Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Relatez vos écoutes faites chez les uns et les autres, magasins, salles de cinéma ou autre
syber
Intarissable
Intarissable
Messages : 10269
Enregistré le : jeu. 14 sept. 2006 18:46
Localisation : Hauts de Seine

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par syber »

Philippe MULLER a écrit :Tout le monde , ici, est sensible à l'importance de l'acoustique (sauf les sourds) mais personne n'est prêt à affronter son propriétaire et/ou sa femme pour transformer son salon en salle d'écoute. Tout ce que vous risquez d'apporter est le vain espoir qu'il est possible d'adopter les solutions d'une personne en toutes circonstances pour que ça fonctionne à tous les coups.
Je vois une pièce (à Briare) dont le traitement acoustique est invisible et dont le résultat à l'écoute est suffisamment efficace pour que l'on ne ressente pas le besoin impérieux d'une DRC. C'est déjà inspirant en comparaison avec les traitement acoustiques à base de panneaux, de diffuseurs et autre bass trap monstrueux que l'on voit généralement. Une voie semble possible qui concilie la vue et l'ouïe.
Toutes les pièces n'ont pas les mêmes défauts
Comment les identifier ? Comment les traiter ?
Toutes les enceintes ne fonctionnent pas de la même façon etc, etc.
Oui, y compris les Cabasse qui n'ont pas toutes un rayonnement identique selon les modèles. Comment connaître ce fonctionnement et comment en déduire un traitement acoustique ? J’aimerai apprendre.
Le traitement à base de laine de roche n'agit que sur le médium et l'aigu or, la plupart des salons ont besoin de solutions plus bas dans le spectre.
C'est exact.
Il ne faudrait tout de même pas écouter dans un étouffoir à sons.

Ce n'est pas le cas.
Le TR souhaitable pour une écoute précise en studio est de l'ordre de 0.25s en moyenne, sauf dans les basses.
On lit parfois d'autres valeurs sous la plume d'autres professionnels. On s'y perd. Comment le mesurer ?
N'oubliez surtout pas de préciser que les proportions de la pièce peuvent générer des modes coïncidents qu'il faudra résoudre en priorité parce que ce sont les pires. Malheureusement, c'est structurel.
Le local de Eaubonne était dans ce cas. Pas celui de Briare (cf. courbes postées)
Sinon, on peut faire autrement qu'avec de la laine de roche. Oso, qui connaît le studio de Bernard Neveu vous expliquera comment obtenir une écoute magistrale en toute simplicité.
J'ai hâte de le lire.

syber
Intarissable
Intarissable
Messages : 10269
Enregistré le : jeu. 14 sept. 2006 18:46
Localisation : Hauts de Seine

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par syber »

Voici un extrait de la documentation d'une enceinte A17-M de chez PSI. Il s'agit de la variation du facteur de directivité en fonction de la fréquence. Comment doit-on interpréter cette courbe pour en déduire un traitement acoustique ? Sera t-il le même pour tous les types de locaux ? J'aimerais apprendre.
PSI-directivity factor.png
PSI-directivity factor.png (9.32 Kio) Vu 1418 fois

pascalg62
Volubile
Volubile
Messages : 796
Enregistré le : mer. 06 mars 2013 18:41

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par pascalg62 »

également hâte d'avoir un CR de Oso

Philippe MULLER
Intarissable
Intarissable
Messages : 4760
Enregistré le : sam. 08 nov. 2014 10:20
Localisation : PASSAVANT
Contact :

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par Philippe MULLER »

syber a écrit :Voici un extrait de la documentation d'une enceinte A17-M de chez PSI. Il s'agit de la variation du facteur de directivité en fonction de la fréquence. Comment doit-on interpréter cette courbe pour en déduire un traitement acoustique ? Sera t-il le même pour tous les types de locaux ? J'aimerais apprendre.
PSI-directivity factor.png

Il est possible de calculer tout cela; la formule se trouve dans tout bon bouquin d'acoustique ou sur le net. Le facteur Q (directivité de l'enceinte) fait partie intégrante du calcul de la distance critique, en liaison avec le temps de réverbération. http://www.akustar.com/dossiers/494_distcrit.htm

On voit que la directivité grimpe avec la fréquence mais ça ne surprendra personne. Il serait intéressant de comparer les différents modèles de chez PSI et l'on s'apercevra que le local devrait être traité de façon différente pour obtenir un résultat comparable. Ceci requiert un spécialiste. Ce que je ne comprends pas c'est que chez IK, il y a encore de l'égalisation (et pas une petite) alors qu'on nous dit qu'elle n'est pas utile.

Le facteur de directivité démontre, également, que l'égalisation n'est qu'un compromis bancal parce que l'égaliseur baisse ou augmente uniformément le niveau alors que sons directs et sons diffus ont des comportements distincts. Il faudrait pouvoir agir individuellement mais ce n'est pas possible. Le traitement acoustique passif joue sur la diffusion du son sans toucher au son direct, ce qui est bien, tandis que l'égalisation joue sur la totalité, y compris le son direct auquel il ne faudrait pas toucher.

Mais est-il indispensable de traiter la pièce de façon aussi radicale ? Chez Cabasse (nous sommes sur le forum Cabasse donc je pense que les principes maison sont prioritaires) la pièce devait être vivante, comme on le pense d'une salle de concert. Selon le style de musique écoutée, on choisira une acoustique plus ou moins longue. Ecouter du rock dans une église est insupportable et écouter de l'orgue dans une pièce très absorbée nous éloigne des sensations du réel où l'orgue nous enveloppe littéralement. Que faire quand on écoute de tout ? Faire un compromis qui ne sera jamais totalement idéal ou s'équiper d'une acoustique variable.

Les enceintes Cabasse sont conçues pour fonctionner dans des environnements agréables. Vous remarquerez que la marque communique très peu sur ce sujet. Un TR régulier et pas trop haut conviendra. Il ne faut pas que ce soit trop bas pour garder de l'espace (chez Cabasse on n'aime pas les images rétrécies entre les enceintes mais les vastes scènes naturelles). La pièce de GC est grande, bien meublée et un rideau permettait d'occulter une baie vitrée; celle de Bernard Neveu n'est absolument pas traitée non plus, pas plus que mon salon personnel. Chez GC, l''écoute était excellente et aucun traitement autre que ce rideau n'était réalisé. Absorber n'est pas toujours productif (avec du Cabasse of course). Casser les surfaces planes suffit le plus souvent. Cela évite les ondes stationnaires tout en préservant l'impression de vie et d'immersion. Malheureusement, les photos publiées sur les fora montrent que beaucoup d'audiophiles se trompent de cible. Beaucoup de grandes surfaces lisses amènent des résonances et des duretés, sans parler de l'imprécision.

L'écoute en studio est très différente de l'écoute en appartement. Sans doute est-ce dommage mais il ne peut en être autrement, sauf si on n'enregistre que pour soi. En studio on cherchera à s'assurer que ce qui est contenu dans l'enregistrement saura bien se comporter un peu partout, parce qu'il n'y a pas de salle universelle. On s'attachera à obtenir un TR un peu plus bas qu'en appartement. La durée du TR n'est pas comparable pour une salle et une cabine de prise de son. L'une est faite pour le plaisir, l'autre pour l'analyse. La coloration d'une pièce n'est pas toujours un défaut. C'est la seule source de surround disponible en stéréo.

Vous ne trouverez jamais une norme hyper précise parce qu'il existe de multiples façons d'enregistrer.

brett952
Intarissable
Intarissable
Messages : 5632
Enregistré le : ven. 20 oct. 2006 14:55
Localisation : Le futur

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par brett952 »

Igor, si tu as retrouvé un ordinateur, ton intervention est très attendue. Il nous manque, en effet, quelques paramètres.

Philippe MULLER
Intarissable
Intarissable
Messages : 4760
Enregistré le : sam. 08 nov. 2014 10:20
Localisation : PASSAVANT
Contact :

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par Philippe MULLER »

:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
A moins qu'il se décide à être, enfin, en accord avec la philosophie Cabasse quand il vient chez Cabasse sinon il y a hc-fr et les autres.

Rappelez-vous l'article 1 de la charte.

Philippe MULLER
Intarissable
Intarissable
Messages : 4760
Enregistré le : sam. 08 nov. 2014 10:20
Localisation : PASSAVANT
Contact :

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par Philippe MULLER »

Des courbes de réponse ou de correction mesurées dans une pièce ne servent absolument à rien parce qu'on leur fait dire ce que l'on veut. Je vois beaucoup de courbes sur les fora qui voudraient nous faire croire au miracle alors qu'elles sont lissées pour les besoins de la photo. Il n'est pas difficile de faire une courbe plate avec des égaliseurs mais courbe plate ne veut pas dire écoute équilibrée, sauf si elle est obtenue sans tricher. En déplaçant le micro sans changer les réglages, on verra la supercherie.
Or la tête est équipée de deux oreilles qui ne sont pas à la même place et puis nous pouvons être plusieurs à écouter ou décider de changer de position sans que l'écoute vire à la catastrophe.

Pour savoir si une pièce est (peut-être) bonne, il faut publier ses courbes acoustiques: courbe de réverbération, décroissances, EDT... en plus de la courbe de réponse sous plusieurs formes dont le sinus pour marquer les modes sans tenter de les masquer

Les courbes de réponse devraient également être mesurées en plusieurs points et publiées individuellement, pas moyennées. C'est trop facile quand on veut faire prendre des vessies pour des lanternes.

Obtenir une assez bonne pièce n'est pas toujours synonyme de traitement couteux et moche. Bien entendu, si la pièce est mal proportionnée ou réalisée à base de cloisons de mauvaise qualité, on ne pourra pas faire grand-chose, y compris avec de la laine de roche. Les mauvaises colorations, celles qui sont les plus difficiles à supprimer, se trouvent dans le haut-grave et le bas-médium; cela ne se solutionne pas avec de la laine de roche. Au contraire, vous risquez de les faire ressortir encore plus nettement.
Le mobilier est souvent la solution la plus efficace et la plus commode parce qu'on y range des tas de choses quand il s'agit d'une armoire ou qu'on s'y assoit s'il s'agit de fauteuils ou de banquettes bien confortables.

oso
Intarissable
Intarissable
Messages : 2500
Enregistré le : lun. 16 avr. 2012 15:04

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par oso »

Et c'est là que l'oreille aide sans doute beaucoup aussi.

pour le haut grave, oui, c'est là que le bas blesse. En étudiant les modes coincidants (tableau excel, mesure avec mon mètre ruban), et en passant des sinus glissants (aidé par mon sononmetre), j'ai trouvé une position d'écoute qui les attenue fortement (je ne suis plus au niveau de la croisée entre 2 pièces contiguës, ce qui ameliore énormement l'écoute dans le grave).

etc...

J'ai aussi fait un essai qui m'a scotché: j'avais repéré des bosses dans le haut grave très "visibles" avec le sonometre, et à l'oreille. Le fait de tourner la tete les atténuait énormement, ce qui m'a étonné (beaucoup); Alors une courbe en un point... je n'ai même pas déballé le micro que j'ai acheté (je le ferai pour le RT).

Philippe: en relisant les echanges sur HCFR de l'époque, et maintenant ce fil, je vois que vous avez 20 ans d'avance :wink:
Modifié en dernier par oso le ven. 23 juin 2017 09:37, modifié 1 fois.

Philippe MULLER
Intarissable
Intarissable
Messages : 4760
Enregistré le : sam. 08 nov. 2014 10:20
Localisation : PASSAVANT
Contact :

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par Philippe MULLER »

oso a écrit :Philippe: en relisant les echanges sur HCFR de l'époque, et maintenant ce fil, je vois que vous avez 20 ans d'avance :wink:
C'est gentil mais tout cela était déjà connu dès les années 20, soit il y a près d'un siècle.
Le problème actuel c'est que l'analyse numérique avec l'aide d'outils informatiques ne sollicite plus l'oreille. L'homme régresse fortement en terme d'écoute. Sans aide, il est incapable de régler quoi que ce soit.
Ce n'est donc pas moi qui suis en avance mais les autres qui ont repris du retard :lol:

Les studios étaient déjà très très bons par le passé et tout ceci était réalisé avec l'aide de matériels simples produisant des signaux de mesure audibles que l'on pouvait aussi analyser, parallèlement, à l'oreille. Abbey Road a conservé ses principaux studios (le 1 et le 2) en l'état. Le 2 n'a pas changé depuis le passage des Beatles. Le 1 est dans le même état depuis des dizaines d'années et ces studios restent très réputés. Pourquoi ne pas les changer ? D'abord parce qu'ils "sonnent" très bien à l'oreille. J'y suis allé plusieurs fois et on s'y sent très bien; c'est zen et reposant. Les régies (salles de contrôle) ont été logiquement refaites pour passer de la mono (même pour les Beatles !!!) à la stéréo puis au multicanal et inclure des consoles de plus en plus grandes. La régie du 1 (multicanal) est inchangée depuis au-moins 20 ans.

François Bellec était un génie de l'égalisation avec un simple analyseur IVIE IE-30 et son bruit rose. Le labo disposait pourtant de matériels plus sophistiqués mais que pouvez-vous faire à l'écoute d'un Dirac ? Rien ! juste attendre qu'une image s'affiche, sans savoir si sa représentation est fidèle à ce que vous entendrez.

syber
Intarissable
Intarissable
Messages : 10269
Enregistré le : jeu. 14 sept. 2006 18:46
Localisation : Hauts de Seine

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par syber »

On ne peut pas calculer la distance critique car elle varie en fonction de la fréquence. Vous nous l'avez d’ailleurs rappelé sur ce forum :
Philippe Muller a écrit :Nous reparlerons de cette fameuse distance critique qui ne veut pas dire grand-chose dans les faits parce qu'elle n'est quasiment jamais applicable dans la vraie vie. Voilà un nouvel exemple de théorie chic sur le papier. On peut l'évoquer pour exemplifier une idée mais ne cherchez pas à la calculer pour votre installation, vous perdrez votre temps.
Jean Luc Ohl me précise à ce sujet :
Jean Luc Ohl a écrit :Chez Igor, il faudrait donc écouter le boomer à 2m et le tweeter à 4m ! Dans un système, il n'y a pas une seule distance critique. Dire qu'il faut se placer à la distance critique ne veut pas dire grand chose.
Modifié en dernier par syber le ven. 23 juin 2017 14:23, modifié 1 fois.

syber
Intarissable
Intarissable
Messages : 10269
Enregistré le : jeu. 14 sept. 2006 18:46
Localisation : Hauts de Seine

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par syber »

Concernant l'atténuation dans les aigus, voici l'explication de Jean Luc Ohl. Si je la comprend bien, elle explique pourquoi l'atténuation est identique à Eaubonne et à Briare puisque les distances d'écoute étaient semblables.
Jean-Luc Ohl a écrit :L'atténuation mesurée d'environ -8dB à 16kHz correspond à peu près à l'atténuation dans l'axe d'un tweeter de un 1" hémisphérique concave et de profondeur d'environ 0.5", soit 6dB, combinée à l'atténuation dans l'aigu due à la distance (environ 1dB)

syber
Intarissable
Intarissable
Messages : 10269
Enregistré le : jeu. 14 sept. 2006 18:46
Localisation : Hauts de Seine

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par syber »

Voici la mesure du RT60 à Briare, suite au traitement acoustique réalisé par Igor. Je rappelle, sommairement, qu'il a procédé par itérations en déplaçant des panneaux absorbants mobiles à différents endroits pour jauger de leur influence sur la reproduction des enceintes de ses propres enregistrements.
rt60_briare.png
rt60_briare.png (23.26 Kio) Vu 1304 fois
C'est vraiment le message que je veux faire passer avec ce topic. C'est possible ! On peut arriver à un résultat d'écoute meilleur, sans pour dénaturer nos pièces à vivre avec des traitements acoustiques disgracieux ou des décorations chargées.
Modifié en dernier par syber le ven. 23 juin 2017 14:25, modifié 2 fois.

syber
Intarissable
Intarissable
Messages : 10269
Enregistré le : jeu. 14 sept. 2006 18:46
Localisation : Hauts de Seine

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par syber »

En fait, une fois que nous avons analysé le grave, l'aigu et la réverbération, il faut en arriver au point qui fâche : le médium.

Personne ne semble avoir relevé que le médium oscille plus à Briare qu'à Eaubonne. Est-ce gênant à l'écoute ? Est-ce corrigible par traitement acoustique ? Est-ce corrigible par FIR ?
comparaison eaubonne briare sans FIR.png
comparaison eaubonne briare sans FIR.png (50.8 Kio) Vu 1302 fois
Jean Luc Ohl donne cette explication et cette piste de travail sans pour autant l'imposer :
Les ondulations spectrales de l'odre de 3dBcc avec pics à environ 650, 1100 et 1700Hz correspondent à des réflexions d'environ -15dB et retardées de 60cm : il serait bien d'en trouver l'origine et si possible les atténuer avant de procéder aux corrections FIR.
On touche là du doigt la frontière entre ce qu'il est possible de faire soit-même et ce qui devient difficile à comprendre sans un professionnel et des mesures fines. Mais bon, au moins nous avons un début de démarche, une méthode et des premiers résultats probants.

syber
Intarissable
Intarissable
Messages : 10269
Enregistré le : jeu. 14 sept. 2006 18:46
Localisation : Hauts de Seine

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par syber »

Pour conclure cette série de messages pré-week end, je vous propose un lien dans lequel Jean Luc Ohl explique les bases théoriques de sa méthode de mesure qu'il dénomme MMM : Moving Mic Measurement

Au lieu de procéder à une trentaine de mesures encadrant la position d'écoute, il procède à une mesure en continu en déplaçant le micro dans la zone d'écoute. C'est très efficace. Tout ceux qui ont déjà fait de la mesure multi-points me comprendront :wink:

http://www.ohl.to/audio/downloads/MMM-m ... rement.pdf

Philippe MULLER
Intarissable
Intarissable
Messages : 4760
Enregistré le : sam. 08 nov. 2014 10:20
Localisation : PASSAVANT
Contact :

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par Philippe MULLER »

syber a écrit :Pour conclure cette série de messages pré-week end, je vous propose un lien dans lequel Jean Luc Ohl explique les bases théoriques de sa méthode de mesure qu'il dénomme MMM : Moving Mic Measurement

Au lieu de procéder à une trentaine de mesures encadrant la position d'écoute, il procède à une mesure en continu en déplaçant le micro dans la zone d'écoute. C'est très efficace. Tout ceux qui ont déjà fait de la mesure multi-points me comprendront :wink:

http://www.ohl.to/audio/downloads/MMM-m ... rement.pdf
Le fait que Jean-Luc Ohl défende l'enregistrement binaural le discrédite chez Cabasse; vu d'ici, ce n'est pas sérieux ! même si c'est bon pour hc-fr ou IK. C'est fait pour le casque mais pas pour les enceintes; c'est tellement évident qu'on se demande encore pourquoi certains insistent encore. Pourquoi doubler l'obstacle formé par la tête alors que nous transportons le nôtre d'écoute en écoute. Cet obstacle peut se justifier pour donner la sensation d'une écoute naturelle à l'aide d'un casque mais c'est tout. A partir de là, des options techniques qui n'ont jamais été validées par la Live Music, parce que le binaural ne le permet pas, ne sont pas fiables du point de vue Cabasse. Je serais étonné d'apprendre que le labo actuel ait fait volte-face de ce point de vue.

Le micro qui se ballade, je testais déjà ça il y a 25 ans en faisant des analyses ultra lentes à l'aide d'un traceur mais le résultat obtenu après correction en s'appuyant sur ces résultats ne nous satisfaisait pas. Croyez-vous sérieusement que J-L Ohl ait été le premier à penser à ça ? Voyez la somme incroyable d'expérimentations en tous genres dans le Journal de l'AES. L'avantage du travail avec plusieurs ingénieurs et un laboratoire, c'est qu'on ne reste jamais seul pour décider.
La question, ici, est de savoir si ce que l'on mesure correspond à ce que l'on entend. Un micro qui bouge c'est pratique pour faire certains relevés mais ce n'est pas très analytique. Il faut combiner beaucoup de types différents de relevés.
La première des choses à faire c'est de savoir si on peut mesurer quelque-chose dans une pièce à vivre de petites dimensions.
La seconde est de savoir si une courbe plate est un "bon objectif" dans une salle d'écoute
La troisième est de savoir si une courbe non linéaire, mais indexée sur l'acoustique du lieu, n'est pas plus acceptable qu'une courbe volontairement écrasée.

En d'autres termes, s'il était démontré qu'une courbe que l'on croyait bonne ne l'était pas, est-ce si grave ?
Avez-vous vraiment l'impression que le son musical change énormément quand vous vous déplacez d'un peu ? Pourtant les courbes sont radicalement différentes.
Le fait que les sons musicaux sont constitués de fondamentales et d'harmoniques par milliers et millions est-il comparable à une courbe de réponse ? Ne croyez-vous pas, qu'à l'instar de ce qui se passe lorsque vous vous déplacez dans une salle, votre cerveau joue un rôle de correction à l'aide des milliards d'informations sonores qu'on lui donne à analyser ?
Croyez-vous qu'il existe une seule place valable dans une salle de concert ?

Philippe MULLER
Intarissable
Intarissable
Messages : 4760
Enregistré le : sam. 08 nov. 2014 10:20
Localisation : PASSAVANT
Contact :

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par Philippe MULLER »

syber a écrit :Concernant l'atténuation dans les aigus, voici l'explication de Jean Luc Ohl. Si je la comprend bien, elle explique pourquoi l'atténuation est identique à Eaubonne et à Briare puisque les distances d'écoute étaient semblables.
Jean-Luc Ohl a écrit :L'atténuation mesurée d'environ -8dB à 16kHz correspond à peu près à l'atténuation dans l'axe d'un tweeter de un 1" hémisphérique concave et de profondeur d'environ 0.5", soit 6dB, combinée à l'atténuation dans l'aigu due à la distance (environ 1dB)
C'est quoi ce truc ?
Je vais transmettre à mes amis constructeurs de HP.
Avez-vous la courbe constructeur de ce tweeter Focal ? Je pense qu'il est bien plus linéaire que ça sinon il ne vendrait pas une seule enceinte.

Philippe MULLER
Intarissable
Intarissable
Messages : 4760
Enregistré le : sam. 08 nov. 2014 10:20
Localisation : PASSAVANT
Contact :

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par Philippe MULLER »

syber a écrit :Voici la mesure du RT60 à Briare, suite au traitement acoustique réalisé par Igor. Je rappelle, sommairement, qu'il a procédé par itérations en déplaçant des panneaux absorbants mobiles à différents endroits pour jauger de leur influence sur la reproduction des enceintes de ses propres enregistrements.
rt60_briare.png
C'est vraiment le message que je veux faire passer avec ce topic. C'est possible ! On peut arriver à un résultat d'écoute meilleur, sans pour dénaturer nos pièces à vivre avec des traitements acoustiques disgracieux ou des décorations chargées.
Courbe par octave faite pour impressionner les novices. Il faudrait au-moins du 1/3 d'octave pour estimer le comportement à l'écoute.
0.16 seconde est trop bas. Ne comptez-pas sur la pièce pour apporter de l'ampleur au son.

La réverbération de la pièce ne se mesure pas comme ça. Dans le cas présent les enceintes sont en place et on mesure l'influence supposée de la pièce sur chacune d'entre elles. Les caractéristiques des Yamaha DIY sont donc prépondérantes. Cela n'apporte rien au quidam lambda. Faire de vraies mesures de réverbération et montrer l'influence des matériaux serait beaucoup plus constructif.

La mesure de la réverbération est normalisée et doit être réalisé à partir de sons diffus, pas de sons directs.
Le centre technique du bâtiment s'en sert énormément pour définir les courbes d'absorption des matériaux.
Modifié en dernier par Philippe MULLER le ven. 23 juin 2017 15:33, modifié 1 fois.

Philippe MULLER
Intarissable
Intarissable
Messages : 4760
Enregistré le : sam. 08 nov. 2014 10:20
Localisation : PASSAVANT
Contact :

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par Philippe MULLER »

syber a écrit :On ne peut pas calculer la distance critique car elle varie en fonction de la fréquence. Vous nous l'avez d’ailleurs rappelé sur ce forum :
Philippe Muller a écrit :Nous reparlerons de cette fameuse distance critique qui ne veut pas dire grand-chose dans les faits parce qu'elle n'est quasiment jamais applicable dans la vraie vie. Voilà un nouvel exemple de théorie chic sur le papier. On peut l'évoquer pour exemplifier une idée mais ne cherchez pas à la calculer pour votre installation, vous perdrez votre temps.
Jean Luc Ohl me précise à ce sujet :
Jean Luc Ohl a écrit :Chez Igor, il faudrait donc écouter le boomer à 2m et le tweeter à 4m ! Dans un système, il n'y a pas une seule distance critique. Dire qu'il faut se placer à la distance critique ne veut pas dire grand chose.
Je ne change pas d'avis concernant la distance critique qui prouve qu'une mesure sérieuse dans un local semi-réverbérant est utopique et ne sert à rien. Un alignement temporel des HP ne changera rien puisque vous ne changez pas le rapport entre le facteur Q et la réverbération. Cela étant dit, il faut incorporer l'influence des parois proches dans ce calcul. Le boomer en place est donc plus directif que ce que J-L Ohl suggère.

Pour être franc, je ne sais que faire et que dire de toutes les courbes que vous publiez. On peut inventer toutes les raisons que l'on veut et ne jamais être mis en défaut.

Ces courbes montrent ce que le micro a capté mais le micro entend-il la même chose que vous ? Ecoutez ce qu'il y a dedans et vous changerez probablement d'avis sur la mesure.
Les progrès les plus importants seront fournis par la psychoacoustique. C'est-à-dire par la connaissance du fonctionnement du cerveau associé à l'oreille. Les égaliseurs massacrent cet équilibre en apportant des informations contradictoires. Cela explique pourquoi une écoute égalisée de musique classique peut se révéler agréable au début et fatigante à la longue. C'est moins vrai pour la pop ou le rock car les instruments sont généralement artificiels.

oso
Intarissable
Intarissable
Messages : 2500
Enregistré le : lun. 16 avr. 2012 15:04

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par oso »

Une expérience très simple menée récemment pour illustrer les propos de Philippe:

après avoir travaillé pour atténuer certaines bosses dans le grave (placement des enceintes, place d'écoute), la réponse sur sinus glissant reste toujours quelque peu chahutée, et en comparaison avec un casque, le sinus glissant étudié à l'oreille n'est pas hyper satisfaisant. Et pourtant, sur un grand piano, un violoncelle, quelle amélioration, quel naturel! Jusqu'à maintenant, il m'arrivait d'utiliser le correcteur de tonalité pour alléger les basses: ce n'est plus d'actualité. Plus aucune correction et le piano sonne comme en vrai sur les meilleurs enregistrements (quand je dis comme en vrai c'est parce que je compare à ceux que j'écoute très souvent au conservatoire).

un neveu est passé le WE dernier, et nous avons écouté The Wall, très fort. C'était monstrueux, avec un grave splendide, un punch d'enfer. L'hélico passe nickel aussi, sans résonnances génantes.

Pour revenir aux enregistrements binauraux: ils ne sonnent fidelement qu'avec un casque. Les enregistrement d'Igor sont interessants quand on les écoute au casque ou lorsqu'on rapproche les enceintes à un mètre l'une de l'autre. Autrement, avec près de 3m d'écartement et une distance d'écoute à 4m, c'est presque mono (en comparaison avec un enregistrement "type Cabasse" qui envoie du large, tout en étant très linéaire qi plus est). Essayez :wink:

oso
Intarissable
Intarissable
Messages : 2500
Enregistré le : lun. 16 avr. 2012 15:04

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par oso »

pascalg62 a écrit :également hâte d'avoir un CR de Oso
Le temps de reprendre mes notes et d'avoir un peu de temps pour écrire lisiblement :-D

Répondre