Dictionnaire des termes techniques

De Forum Cabasse
Révision de 20 octobre 2008 à 17:03 par Udayan (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Liens vers la Catégorie ACOUSTIQUE, dans WIKIPEDIA : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Acoustique

A

Merci à Syber


ABSORPTION

Capacité d'absorber une partie de l'énergie acoustique incidente. Le coefficient d'absorption est défini comme le rapport de l'énergie absorbée à l'énergie incidente, il varie suivant la fréquence. L'optimisation d'une salle d'écoute exige la connaissance des coefficients d'absorption aux différentes fréquences.


ACOUSTIQUE http://fr.wikipedia.org/wiki/Acoustique

Science qui traite des propriétés, de la production, de la reproduction, de la propagation et de la réception des sons.


ACTIF (circuit) - ACTIVE (enceinte)

Un circuit actif est un circuit électronique qui apporte des modifications au signal qui le traverse. Une enceinte active comprend un amplificateur (enceinte amplifiée) ou plusieurs (enceinte multi-amplifiée). Pour les enceintes bi-amplifiées, se méfier de la confusion possible (voir bi-amplification).


AMORTISSEMENT

Action d'un milieu ou d'un matériau pour freiner un système oscillant.


ASSERVISSEMENT

Etat par lequel une certaine grandeur physique impose ses lois de variations à une autre grandeur, sans que la réciproque soit vraie. Dans le système d'asservissement de haut-parleur actuel, le signal de sortie est capté sur la membrane du haut-parleur et comparé instantanément au signal d'entrèe. La différence entre les deux signaux est immédiatement réinjectée pour compenser les défauts éventuellement produits par les maillons de la chaîne.


AUDITORIUM

Tout le monde connaît la signification générale de ce mot latin auquel on attache toujours une connotation professionnelle. L'auditorium est donc d'abord la grande salle où s'enregistrent et se diffusent les émissions musicales, théàtrales ou cinématographiques. C'est aussi, chez le spécialiste-conseil en Haute-Fidélité, la salle d'écoute où le choix des enceintes doit pouvoir s'effectuer avec le maximum d'objectivité. En particulier grâce à des caractéristiques acoustiques naturelles, à une implantation convenable et au respect de conditions de reproduction bien définies. N'est-ce pas cette définition que chacun d'entre nous devrait appliquer à sa propre salle d'écoute ?

B

BAFFLE

Ce mot d'origine anglaise désigne tout dispositif de couplage d'un haut-parleur à l'air ambiant, assurant la séparation entre les rayonnements acoustiques des deux faces de la membrane du haut-parleur. Le baffle plan, paroi plane de dimensions finies, représente la forme la plus simple de montage d'un haut-parleur. Le montage direct dans un mur assure la séparation parfaite entre l'onde avant et l'onde arrière, on dit alors que le haut-parleur est monté en baffle infini.


BASS-REFLEX

Conception d'enceintes basses fréquences dans laquelle le volume de l'enceinte, ainsi que les dimensions et forme de l'évent, constituent un résonateur de Helmholtz destiné à se combiner aux performances du haut-parleur de graves. De tels systèmes sont caractérisés par une sortie acoustique accrue à certaines fréquences proches de la résonance du système, moins de sortie à des fréquences plus basses et des distorsions réduites à des niveaux sonores élevés (voir Résonateur de Helmholtz).


BASSE FREQUENCE / BASSES / GRAVES / SIGNAUX AUDIO BASSE FREQUENCE

Expression généralement utilisée pour désigner des sons dont la fréquence est inférieure à 300 Hz.


BATTEMENTS

Combinaison ou différence de ton entendue lorsque deux fréquences proches se combinent dans l'oreille. Il s'agit d'un effet d'intermodulation ou de distorsion.


BI-AMPLIFICATION

Sur les enceintes possédant les connexions appropriées, la bi-amplification est le fait d'utiliser deux amplificateurs de puissance par enceinte, l'un pour le haut-parleur de graves (woofer) et l'autre pour la section fréquences moyennes et hautes.

Il existe 2 grandes catégories de Bi-amplification :

- La Bi-amplification passive.

- La Bi-amplification active.

Ces deux types de Bi-amplification se distinguent par la position du filtre répartiteur de fréquences sur le trajet du signal audio.

On parle de Bi-amplification passive quand le filtre se trouve aprés les amplificateurs de puissance. La Bi-amplification active étant, quand à elle la configuration où le filtre se trouve inséré entre le préampli et les amplificateurs de puissance. Dans le premier cas le filtre est constitué de composants electroniques qui ne nécessitent pas d'être connectes au secteur (passif), dans le second cas il est necessaire de fournir une source d'alimentation extérieure pour faire fonctionner le filtre.


Il n'est possible de Bi-amplifier une enceinte (sans concevoir un nouveau filtre bien sur) que si elle a été prévue au départ pour cela. Dans ce cas, le bornier situé au dos de l'enceinte comporte 2 paires de prises, l'une destinée au grave, l'autre destinée au registre médium aigu. A noter que nous sommes là dans le cadre d'une Bi-amplification passive, puisque le filtre se trouve dans l'enceinte elle-même, c'est à dire aprés les amplificateurs.

Le cas de la Bi-amplification active est lui, représenté par un design où le fitre contenu dans l'enceinte n'est chargé que de la répartition du signal entre les haut-parleurs de médium et d'aigu. Le haut parleur de grave n'étant quand lui pas filtré du tout. Dans ce cas de figure, on voit bien qu'il faut insérer un filtre en amont des amplificateurs pour que chaque Haut-parleur ne reçoive que les fréquences qu'il est capable de reproduire sans dommage.

Chez Cabasse, en plus des deux configurations de Bi-amplifications déjà décrites, il a existé des enceintes dites actives. Il s'agissait d'enceintes qui contenaient un filtre actif et des amplificateurs. Dans ce cas, il n'y avait plus besoin d'acheter d'amplificateur de puissance. L'enceinte acoustique se connectait directement à un préampli qui envoyait la totalité du signal dans le filtre. En sortie de filtre, chaque amplificateur recevait la partie du spectre audio que le haut-parleur auquel il était connecté devait traiter. Il s'agit là du "nec plus ultra" de la Bi-amplification puisqu'à la conception, on peut adapter parfaitement l'amplificateur au haut parleur auquel il est associé.


BI-CABLAGE

Sur les haut-parleurs possédant les connexions appropriées, le bi-câblage est le fait d'utiliser deux paires de câbles pour un amplificateur unique vers le système de haut-parleurs, un pour le haut-parleur de graves et l'autre pour la section fréquences moyennes et hautes (voir Bi-amplification).


BINAURAL

Littéralement, deux oreilles ou écouter avec deux oreilles. Egalement utilisé pour décrire des enregistrements effectués avec deux systèmes d'enregistrement séparés (chacun avec microphone, amplificateur, têtes d'enregistrement) et un casque d'écoute ; doit être lu avec un casque ou deux haut-parleurs intégrant un atténuateur diaphonique, de façon à ce que le son de chaque haut-parleur soit entendu par une oreille. Voir Monaural


BIPOLAIRE

Système de haut-parleurs ayant des transducteurs avant et arrière en phase (même polarité). Le schéma directionnel est omnidirectionnel à des fréquences allant jusqu'à quelques milliers de Hz, se concentrant légèrement vers l'avant et l'arrière aux fréquences les plus élevées.


BLINDAGE MAGNETIQUE

Mode de fabrication de moteur de haut-parleur qui élimine le champ magnétique rayonné pour supprimer les risques de déformation du tube CRT (Cathode Ray Tube) ou d'autres unités d'affichage vidéo sensible à la force magnétique.


BOBINE

Fil enroulé, utilisé pour créer une inductance pour un circuit électrique ou un flux magnétique lorsque le courant le traverse, ou pour répondre à un flux magnétique changeant. L'impédance électrique d'une bobine croît avec la fréquence.


BOBINE MOBILE / BOBINE ACOUSTIQUE

Bobine de fil fixée à l'arrière de la membrane d'un haut-parleur électro-dynamique. Cette bobine coulisse sans frottement dans l'entrefer du "moteur", constitué de l'aimant et des piéces polaires. Elle est animée par le courant électrique en sortie de l'amplificateur (loi de Lenz). Lorsque le courant passe dans la bobine acoustique, une interaction inductive se produit avec le champ magnétique constant généré par l'aimant, provoquant le mouvement de la membrane. Il s'agit du principe de fonctionnement de base du moteur de haut-parleur.


BOBINE ACOUSTIQUE RUBAN

Bobine acoustique de haut-parleur faite de fil aplati en un ruban métallique, puis enroulé sur le côté. Ce procédé maximise la quantité de fil dans l'intervalle magnétique, améliorant les performances du moteur de haut-parleur.


BOUCLE DE TERRE

Lorsque de multiples connexions à la terre sont effectuées en différents points dans un système électrique, il existe une possibilité de tension entre les points de connexion. Il en résulte couramment un bruit/bourdonnement introduit dans le signal audio (voir Connexion symétrique, Connexion dissymétrique).


BOOMER

Ce terme anglo-saxon désigne le haut-parleur de graves, également baptisé "woofer",suivant la même origine.


BRUIT Le bruit est un mélange complexe de sons de fréquences quelconques. Sa décomposition en séries de Fourier donne un spectre continu. Le bruit est un phénomène aléatoire. Les acousticiens utilisent couramment dans leurs essais et mesures le bruit blanc et le bruit rose.


BRUIT BLANC http://fr.wikipedia.org/wiki/Bruit_blanc

C'est un bruit dont le spectre a une énergie constante par bande de fréquences de largeur constante ( F = constante).


BRUIT DE FOND

A l'écoute, tous les sons indésirables ne faisant pas partie de l'enregistrement écouté. En mesure, ce sont les sons étrangers qui, s'ils sont trop importants, peuvent causer des erreurs de mesure.


BRUIT ROSE http://fr.wikipedia.org/wiki/Bruit_rose

C'est un bruit dont le spectre a une énergie décroissante (dans le sens des fréquences croissantes) de 3 dB par octave quand on l'analyse par bande de fréquences de largeur constante (Delta F = constante). Si l'analyse est faite par bande de fréquences dont la largeur est proportionnelle à la fréquence (Delta F / F)=constante, son énergie est constante.


C

CABLE COAXIAL

Ligne de transmission dans laquelle un conducteur central est situé au sein d'un conducteur cylindrique extérieur, séparé par de l'isolant. Peut être conçu pour avoir des caractéristiques d'impédance spécifiques aux fréquences radio et télévision afin de minimiser les pertes. Quelquefois utilisés dans l'application, moins exigeante, d'interconnexion d'éléments audio, ces câbles s'utilisent alors comme de simples câbles blindés.


CABLE D'INTERCONNEXION AUDIO

Câble blindé utilisé pour connecter la sortie audio d'un dispositif à l'entrée audio d'un autre.


CAISSON DE BASSE

Système de haut-parleurs spécialement conçu pour ne reproduire le son qu'aux basse fréquences. Le caisson de basse s'utilise généralement à une fréquence inférieure à 80-100 Hz.


CAPACITE

Propriété d'un élément de circuit lui permettant de stocker de la charge. Le nombre d'électrons (charge) qu'il peut contenir à une tension donnée est appelée capacité, mesurée en farads ou en microfarads (fraction de farad).


CAPTEUR

Elément destiné à recueillir une information. Dans une enceinte asservie, le capteur mis en place sur la membrane mesure instantanément son déplacement et transmet ces informations au module d'asservissement. Ce module compare le signal reçu par l'amplificateur à celui émis par le capteur, et délivre à l'amplificateur une correction instantanée, immédiatement appliquée à la membrane du haut-parleur.


CAVERNEUX

Reproduction des graves dans laquelle certaines notes sont exagérées ou prolongées par une ou plusieurs résonances.


CHAMBRE CLAIRE

En opposition à chambre sourde, autre appellation de la chambre réverbérante.


CHAMBRE DE COMPRESSION

Moteur de haut-parleur conçu pour diriger un pavillon acoustique. Il tire son nom du fait que le son rayonnant d'une membrane est forcé de passer à travers une ouverture plus réduite (c'est-à-dire, compressé) à la base du pavillon.


CHAMBRE REVERBERANTE

Exactement l'inverse d'une chambre sourde. Ses parois réfléchissent les sons émis par l'enceinte acoustique dans toutes les directions. Elle permet donc de mesurer l'énergie totale rayonnée par une enceinte. Pour réaliser des mesures d'intensité acoustique fiable,il est nécessaire de réaliser cette chambre réverbérante avec des murs non paralléles, des rapports de dimensions bien précis afin d'éviter l'apparition de "modes".


CHAMBRE SEMI-REVERBERANTE

Local dans lequel le temps de réverbération a été établi en fonction du phénoméne à analyser. En haute fidélité, toute pièce d'écoute est une chambre semi-réverbérante. Pour une écoute dans de bonnes conditions, une chambre semi-réverbérante doit avoir des caractéristiques bien précises.


CHAMBRE SOURDE

Local isolé du bruit extérieur, et dans lequel on a supprimé toutes les réflexions grâce à un trés fort amortissement. On la désigne aussi sous le nom de "chambre anéchoïque" ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Chambre_an%C3%A9cho%C3%AFque ), c'est-à-dire sans écho, il faudrait dire plus exactement sans réverbération. La chambre sourde permet toutes les mesures sur les enceintes acoustiques, sans influence ni du milieu extérieur ni du local et dans des conditions rigoureusement reproductibles. A noter que l'amortissement dans les fréquences basses, donc à longueur d'onde importante, impose de trés grandes dimensions : L x l x h = 15 x 11,2 x 10 m. Par exemple la chambre sourde de Cabasse à Brest a un volume de 2 000 M3 et une épaisseur d'absorbant de 2 mètres sur toutes les parois, ce qui est nécessaire pour permettre des mesures fiables à 20 Hz.


CHAMPS ACOUSTIQUE DIFFUS

Champ acoustique d'une pièce, tel qu'en tout point de la pièce, la même énergie arrive de toutes les directions. Il s'agit d'un concept idéalisé, en pratique il n'est jamais réalisé.


CLASSE A

Conception d'amplificateur dans laquelle les polarités à la fois négatives et positives d'une forme d'onde sonore passent dans les composants actifs (conducteurs de courant) à tout moment. Les amplificateurs analogiques bas niveau sont de ce type. Les amplificateurs de classe A sont relativement peu courants car ils génèrent beaucoup de chaleur, même si aucun signal n'est reproduit, ils requièrent donc d'énormes dissipateurs de chaleur et de nombreux dispositifs de sortie si de grandes puissances sont demandées.


CLASSE AB

Fondamentalement, il s'agit d'un amplificateur de Classe B dans lequel les dispositifs de sortie négatif et positif ne se coupent jamais, laissant une activité de Classe A résiduelle à des niveaux de signal faibles et afin de lisser la transition d'une polarité à une autre. Moins efficaces et par conséquent, plus chauds que la Classe B, mais plus froids qu'une Classe A. Forme la plus courante d'amplification.


CLASSE B

Conception d'amplificateur dans laquelle les polarités négatives et positives d'une forme d'onde sonore passent dans des composants actifs séparés, ne conduisant que lorsque c'est nécessaire. Il est difficile d'éliminer toutes les distorsions créées lorsque le dispositif bascule d'une polarité à une autre (distorsions de croisement), ceci à relégué cette conception aux applications audio basse qualité et d'autres applications où l'efficacité et le coût sont importants.


COLORATION

En évaluation d'écoute, perception d'une caractéristique sonore ne se trouvant pas dans l'enregistrement initial. La coloration modifie le timbre de la voix et des instruments, ce n'est donc pas une bonne chose.


CONE

Au sein d'un haut-parleur, membrane en forme de cône qui vibre et diffuse du son. Utilisé pour décrire toutes les membranes, bien que certaines aient des profils différents, tels que des dômes.


CONE CURVILIGNE

Membrane à courbure se réduisant depuis le centre vers les bords, utilisée pour obtenir des performances spécifiques.


CONNEXION DISSYMETRIQUE

Interconnexion entre des composants audio comportant deux conducteurs : le signal et le son. Le caractère « dissymétrique » de cette connexion tient au fait que la terre étant utilisée comme référence, chacune des deux extrémités du signal présente un rapport d'impédance très différent (dissymétrique) avec la référence. Cette différence est sans effet, excepté en présence de bruits ou de bourdonnements dans la mise à la terre des composants interconnectés. Cette connexion utilise en général un câble coaxial, dont le blindage cylindrique extérieur sert de connexion à la terre. Si des problèmes de bourdonnement sont rencontrés, il est possible de rompre sélectivement la connexion à la terre et de briser ainsi la boucle de terre.


CONNEXION SYMETRIQUE

Technique pour interconnecter des composants audio à l'aide d'un câble trois fils dans lequel il y a deux fils pour les signaux et un pour la terre, le tout dans un blindage cylindrique, à la terre lui aussi. Les deux conducteurs servant au signal possèdent des impédances identiques, d'où le nom de symétrique. Ceci rend ces connexions peu sensibles aux bruits et bourdonnements créés par la terre. Très répandu dans les systèmes audio professionnels qui comportent souvent de très long câbles et des interconnexions complexes de signaux et de puissance à la masse. La fiche XLR est communément utilisée.


CONTRE-REACTION

Dans les amplificateurs, pratique qui consiste à connecter (renvoyer le signal) une portion du signal de sortie vers l'entrée, de cette façon, il peut être comparé au signal d'entrée et les erreurs peuvent être corrigées. Le signal doit être inversé (contre-réaction négative) pour empêcher les oscillations, ou l'effet larsen (contre-réaction positive). La rétroaction positive survient dans les systèmes de haut-parleurs publics, lorsqu'une trop grande partie du son amplifié est perçue par les microphones.


COURT-CIRCUIT

Connexion directe, généralement accidentelle, entre les parties ou bornes positive et négative d'un circuit, dérivant ainsi certains ou tous les composants de ce circuit et empêchant son utilisation. La connexion des deux fils d'un haut-parleur occasionne un court-circuit suite auquel l'amplificateur de puissance doit fournir davantage de courant que le niveau pour lequel il a été conçu. S'il détecte le danger, l'amplificateur se met hors tension, sinon il continue de fonctionner entraînant ainsi d'importantes dépenses.


CRETE

En termes de temps : valeur maximale instantanée d'une quantité variable en fonction du temps. Par exemple, la puissance de crête des amplificateurs de puissance. En termes de réponse en fréquence : débit élevée concentré sur une plage réduite de fréquences, décrivant une crête de la courbe de réponse en fréquence.


D

DECALAGE DE PHASE

Changement d'angle de phase entre l'entrée et la sortie d'un dispositif ou système normalement spécifié à différentes fréquences ou défini sous forme de courbe continue en fonction de la fréquence.


DECIBEL (dB) http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9cibel

Mesure d'une grandeur physique exprimée en progression logarithmique. Le décibel (dB) est le dixième du bel. Le bel exprime un rapport de puissances décrit par son logarithme (base 10).


DIAPHONIE

Son indésirable passant d'une voie à une autre.


DIFFRACTION

Lorsque la direction d'une l'onde acoustique est modifiée par les obstacles ou changements géométriques présents sur son trajet. A ne pas confondre avec la réflexion ou la réfraction. Entendre un son autour d'un coin en est un exemple. Dans les systèmes de haut-parleurs, le son est diffracté par les bords de l'enceinte, dans une proportion variable suivant la longueur d'onde, la taille et la forme du bord. Il s'agit d'un facteur important dans la conception.


DIFFUSEUR

Dispositif, ou surface, acoustique qui par sa forme réfléchit les sons incidents dans toutes les directions extérieures.


DIFFUSION

Manque d'ordre directionnel dans un champ acoustique. Des réflexions de directions différentes augmentent la diffusion


DIN

Abréviation de Deutsche Industrie Normen (normes de l'industrie allemande). Pour la Haute-Fidélité, les normes DIN 45500 ont été officiellement adoptées. Par exemple,les mesures concernant la puissance admissible des enceintes doivent être réalisées suivant la norme DIN 45573.


DIRECTIVITE

Mesure de la dispersion angulaire du son rayonnant d'un haut-parleur. Il est connu que, pour avoir un bon son dans une pièce, la directivité du système de haut-parleurs doit être relativement constante sur toute la plage de fréquence.


DISCORDANCE DE PHASES

Expression utilisée pour décrire deux signaux de longueurs d'onde identiques, parfaitement synchronisées, mais présentant un décalage de phases parfait de 180 degrés à toutes les fréquences. Cette discordance équivaut à l'inversion de polarité de l'un des signaux. Ces signaux s'annulent mutuellement (interférence destructive).


DISTORSION

Altération du signal, provoquée par le comportement non linéaire d'un élément de la chaîne de transmission (microphones, circuits électroniques et haut-parleurs). Les non-linéarités, acoustiques, mécaniques ou électriques, modifient le signal audio qui les traverse. Elle est de plusieurs ordres : les distorsions harmoniques (voir harmonique) et d'intermodulation (voir intermodulation) sont les principales altérations rencontrées en Haute-Fidélité.


DISTANCE CRITIQUE

Distance, depuis une source acoustique située dans une pièce, à laquelle les sons directs et réverbérés sont de même niveau.


DISTORSION D'INTERMODULATION

Distorsion produite lorsqu'un dispositif non linéaire utilise plusieurs fréquences. Les produits de la distorsion d'intermodulation sont des multiples et sous-multiples complexes des signaux d'essai, ce qui les rend plus audibles que les produits de la distorsion harmonique, créés simultanément au cours de ce type d'essai. La musique, signal complexe par définition, génère une distorsion d'intermodulation importante lorsqu'elle est traitée par un dispositif non linéaire.


DYNAMIQUE

Exprime en décibels (dB) la différence de niveau entre les nuances musicales extrêmes, pianissimo (ppp) et fortissimo (ff).


E

ECRETAGE

L'écrêtage est une distorsion survenant lorsque l'amplificateur arrive bien au-delà de sa limite en tension, courant ou puissance. L'écrêtage décrit le "découpage" des pics de signal lorsque la limite de l'amplificateur est dépassée en utilisant le système à un volume trop élevé. Les signaux écrêtés comportent des hautes fréquences excessives, dangereux pour les haut-parleurs des aigus, de plus, certains amplificateurs peuvent devenir instables et endommager les haut-parleurs. Donc, de petits amplificateurs poussés à fond peuvent être plus dangereux pour les haut-parleurs que de gros amplificateurs restant dans leur gamme de fonctionnement.


EFFETS DE BORD

En acoustique, interaction entre les haut-parleurs et l'auditoire, et les murs de la pièce, le sol et le plafond. Fait souvent référence à l'interaction avec les bords adjacents à la source ou au récepteur


EFFICACITE

Rapport entre l'énergie fournie et l'énergie produite. L'efficacité d'un systême (enceinte) se traduit par le volume sonore qu'il délivre en fonction de la puissance électrique. On donne, le plus généralement,le niveau sonore mesuré en dB à 1 mètre de l'enceinte pour une puissance de 1 watt appliquée à son entrée.


ENCEINTE ACOUSTIQUE

De volume et de forme variables, elle sert à traiter l'onde arrière des haut-parleurs qui, en opposition de phase avec l'onde avant, créerait sans elle un court-circuit acoustique produisant une chute de niveau trés importante dans les basses fr�quences. Les deux principaux types sont l'enceinte close et l'enceinte accordée (Bass-reflex).


EQUIPAGE MOBILE

Ensemble des pièces en mouvement sur un haut-parleur. Pour un haut-parleur électrodynamique, l'équipage mobile est constitué de la membrane + bobine mobile + suspensions.


F

FACTEUR D'AMORTISSEMENT

Dans les amplificateurs de puissance, il s'agit de la mesure de l'impédance de sortie du dipositif. Exprimé sous forme de valeur obtenue en divisant l'impédance par 8 ohms. Par exemple, un amplificateur ayant une impédance de sortie de 0,04 ohms aura un facteur d'amortissement de 8/0,04=200. C'est une valeur courante, ainsi que des valeurs plus élevées, pour des amplificateurs robustes. Les amplificateurs à tubes ont des impédances de sortie bien plus élevées et par conséquent des facteurs d'amortissement plus bas. En pratique, l'impédance de sortie de l'amplificateur n'a presque aucun effet sur l'amortissement du haut-parleur, mais il peut avoir un effet significatif sur la réponse en fréquence des haut-parleurs, la plupart ont des impédances dépendantes de la fréquence. Dans des limites raisonnables, il vaut mieux utiliser des nombres élevés


FILTRE

Quadripôle qui modifie la répartition spectrale d'un signal qui le traverse. Un filtre peut être un circuit électrique (filtre passif) ou électronique (filtre actif), qui permet par exemple le fractionnement du spectre audible en plusieurs tranches dont chacune est rayonnée par un haut-parleur spécialisé.


FILTRE PASSE-BAS

Dispositif électronique ou acoustique conçu pour laisser passer toutes les fréquences inférieures à la fréquence de conception et atténuer ou bloquer toutes les fréquences supérieures.


FILTRE PASSE-HAUT

Dispositif acoustique ou électrique bloquant les fréquences en dessous d'un certain seuil et laissant passer les fréquences situées au-dessus de ce seuil


FLETCHER & MUNSON http://fr.wikipedia.org/wiki/Courbes_isosoniques

Ces physiciens ont cherché à établir une relation entre la sensation auditive, le niveau sonore et la fréquence des sons. Par comparaisons et écoutes successives, ils ont déterminé le niveau acoustique à donner à un son sinusoïdal pur d'une fréquence F, pour avoir la même sensation auditive qu'avec un son sinusoïdal de fréquence 1000 Hz, d'un niveau acoustique déterminé.


FONDAMENTALE http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9quence_fondamentale

Composante de base d'un son (voir aussi harmoniques). Série la plus basse des sons harmoniques. En sons musicaux, c'est la base pour toutes les harmoniques plus élevées.


FONDAMENTAL MANQUANT

Phénomène perceptif suivant lequel on peut entendre un son grave en l'absence de toute énergie acoustique physique à cette fréquence. Les notes de musique combinent un fondamental (harmonique le plus bas) et une série d'harmoniques. Lorsque seul le fondamental manque, comme cela peut être le cas avec un système acoustique doté d'une sortie à faibles ou sans basses, l'oreille humaine est toujours capable de percevoir la tonalité appropriée de la note. Même si la sonorité change et si les sensations de basses tactiles sont absentes, on peut toujours entendre la mélodie de base.


FREQUENCE

La fréquence est le nombre de cycles complets qu'un phénomène vibratoire (le son par exemple) effectue en une seconde.

Elle s'exprime indifféremment en cycles par seconde (cps), périodes par seconde (pps) ou Hertz (Hz), qui sont des unités de même valeur. La fréquence des sons audibles va de 20 à 20 000 Hz.


G

GESTION DES GRAVES

Fonctionnalité des processeurs surround multivoie qui combine les fréquences basses de toutes les voies (LFE incluse) d'un enregistrement et les redirige vers le haut-parleur approprié. Pour cela, le client doit indiquer le nombre, le type (petit/grand) et les emplacements des haut-parleurs, ainsi que la présence ou non d'un caisson de basse dans le système (voir LFE).


H

HARMONIQUEhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Harmonique

L'une des composantes superposées, dans un son musical, à la composante fondamentale. Si la fréquence de la fondamentale est f, celles des harmoniques seront des multiples entiers de f = 2 x f, 3 x f, 4 x f ...

La distorsion harmonique est une altération du rapport des harmoniques par rapport à la fondamentale. Les harmoniques sont abondantes en musique, aidant à donner aux instruments et voix leurs qualités distinctes. Lorsque les harmoniques résultent d'une distorsion non linéaire, elles changent le timbre des instruments et de la voix.


HAUTES FREQUENCES

Fréquences audio supérieures à 5000 Hz.


HAUTEUR http://fr.wikipedia.org/wiki/Son_%28physique%29

Alors que la fréquence est une grandeur physique mesurable, la hauteur d'un son est une sensation psychologique.


HERTZ (Hz)

Du nom du physicien allemand Heinrich HERTZ (1857-1894),qui découvrit les ondes hertziennes, et qui a donné son nom à l'unité de mesure de fréquence (voir fréquence).


HUYGENS (principe de)

Du nom du physicien néerlandais Christiaan HUYGENS (1629-1695) réputé par ses travaux sur la propagation des ondes sonores.

Le principe de Huygens affirme que tout point d'un front d'onde peut à tout instant être considéré comme une source d'ondes secondaires. Il permet l'analyse des phénomènes de diffraction, particuli�rement importants en acoustique architecturale.


I

IMPEDANCE

L'impédance d'une enceinte, exprimée en Ohms, est l'équivalent, en courant alternatif, de la résistance en courant continu. Elle doit être au moins égale à l'impédance de charge de l'amplificateur. Si elle est supérieure, le niveau sonore est plus faible. Si elle est infèrieure, l'amplificateur risque d'être détérioré.

Lorsque deux enceintes d'impédances R1 et R2 sont montées en parallèle, leur impédance équivalente Re, se calcule par la formule :

(1/Re) = (1/R1)+(1/R2)


IMPEDANCE NOMINALE

Niveau d'impédance déterminé d'un haut-parleur utilisé par les fabricants pour représenter la charge que constitue le haut-parleur pour un amplificateur. En fait, l'impédance de la plupart des haut-parleurs varie considérablement en fonction de la fréquence, de sorte que l'impédance nominale ne sert qu'à titre purement indicatif. Dans la pratique, l'impédance minimale doit également être connue.


IMPULSION (ou fonction de Dirac)

C'est un signal extrêmement bref et d'amplitude élevée.

La réponse en impulsion, encore appelée réponse impulsionnelle ou percussionnelle, caractérise les enceintes acoustiques comme tous les systèmes dynamiques fonctionnant en régime linéaire (sans distorsion). Elle permet en particulier de déduire :

- les courbes de réponse (niveau et phase) en fonction de la fréquence

- les temps de propagation des différentes composantes spectrales du signal d'entrée, encore appelés temps de propagation de groupe.

- les réponses à tous les signaux d'entrée, transitoires ou non.

Son interprétation directe est délicate.


INDICE DE DIRECTIVITE

Représentation numérique de la dispersion sonore d'un haut-parleur, exprimée en dB. C'est la différence entre la réponse en fréquence hors axe et la puissance acoustique. 0 dB décrit un haut-parleur omnidirectionnel, diffusant le son de la même façon dans toutes les directions. Des nombres croissants décrivent une polarisation accrue pour le son rayonnant vers l'avant.


INDUCTANCE

Propriété d'un circuit par lequel un changement du courant provoque un changement en tension. L'unité de l'inductance est le Henry : la quantité d'inductance nécessaire pour générer un volt de tension induite lorsque le courant change d'un ampère par seconde.


INFRASON

Ondes sonores de fréquences inférieures à celles provoquant des perceptions auditives normales chez l'homme. En général, la fréquence de ces ondes est inférieure à 20 Hz.


INTERMODULATION

Création, à partir de deux sons purs, de sons dont les fréquences égalent la somme et la différence des fréquences de ces sons purs. La distorsion d'intermodulation est trés gênante à l'écoute du fait que les sons parasites créés ne sont pas en harmonie avec les sons fondamentaux.


L

LARSEN (effet) http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Larsen

Phénomène de réaction dû à un couplage acoustique entre la source et l'émetteur. Imaginons par exemple une installation de sonorisation comprenant un microphone et un haut-parleur : le son émis par le haut-parleur va être en partie capté par le microphone et, suivant le volume, sera réamplifié suffisamment pour former une boucle qui ne peut plus s'atténuer, et se traduit en général par un sifflement.


LENZ (loi de)

Du nom du physicien balte, Heinrich LENZ (1804-1865) qui énonça en 1833 la loi donnant le sens des courants induits.

On sait que toute variation du flux magnétique à travers un circuit crée dans celui-ci une force électro-motrice d'induction.

Le sens du courant ainsi produit est tel que les forces électro-magnétiques qui en résultent tendent par leurs effets à s'opposer à la variation du flux.


LIGNES ISOTONIQUES

Représentation graphique affichant les lignes où l'intensité acoustique perçue est identique (isosonique) pour des sons monofréquence ou à une bande étroite. Chaque ligne est référencée à 1 kHz et montre les variations requises des niveaux acoustiques physiques afin de maintenir la même perception d'intensité à toutes les fréquences audibles. On effectue plusieurs déterminations, pour différents sons, dans des conditions d'écoute différentes (voir Fletcher & Munson).


LOI d'OHM

Rapport de base existant entre le courant, la tension et la résistance. Selon cette loi d'Ohm, tension = courant x résistance, courant = tension/résistance et résistance = tension/courant.


LOI DE L'INVERSE DES CARRES

Selon cette loi, dans un champ acoustique libre (sans réflexion), le niveau acoustique d'une source omnidirectionnelle diminue de 6 dB à chaque doublement de la distance à partir de celle-ci. Dans des salles fermées, cette loi s'applique uniquement au son direct émis par certains types de source.


LONGUEUR D'ONDE

Une onde sinusoïdale est caractérisée par sa longueur d'onde, trajet qu'elle parcourt pendant une période. Un son de fréquence f (Hz) a donc pour longueur d'onde, en mètres, L = (V / f), où V = 340 m/s (vitesse de propagation du son dans l'air).

Les longueurs d'onde des sons audibles varient de 21,25 mètres (16 Hz) à 1,7 cm (20 000 Hz).


LOW FREQUENCY EFFECTS (LFE)

Voie .1 des signaux Dolby Digital à 5.1 voies. Les 5 voies principales sont à gamme étendue, de sorte que cette voie supplémentaire, couvrant la plage de fréquences comprise entre 3 et 120 Hz est utilisée pour les effets sonores spéciaux à très basse fréquence, tels que les explosions. Cette voie est utilisée par les sorties de caisson de basse des processeurs et récepteurs Surround, mais n'est par employée dans le cadre du sous-mixage à deux voies des signaux Dolby Digital, caractéristique de nombreux lecteurs DVD.


M

MASSE

Connexion électrique à la terre, à un conducteur ou à un châssis servant de référence commune.


MEMBRANE

Partie vibrante du moteur de haut-parleur qui diffuse le son. Dans les haut-parleurs des graves, la membrane est habituellement de forme cônique. Dans les haut-parleurs des aigus, elle a souvent la forme de dôme. Dans les haut-parleurs moyennes fréquences, elle peut être de l'une ou l'autre forme.


MODE

Etats vibratoires des systèmes dynamiques : cordes, membranes, coques rigides, tuyaux, salles, etc... correspondant aux fréquences propres de ces systêmes, pour lesquelles ils rentrent en résonance avec des amplitudes plus ou moins fortes suivant l'amortissement de ces modes.


MONOPHONIE

Procédé d'enregistrement ou de reproduction sonore qui utilise une seule voie.


MOTEUR

On appelle couramment "moteur" d'un haut-parleur électro-dynamique l'ensemble de l'aimant et des pièces polaires (plaque de champ et culasse) destiné à concentrer le flux de l'aimant dans l'entrefer dans lequel se trouve la bobine mobile.


N

NEODYME

Aimant de la famille des lanthanides plusieurs fois plus résistant que les autres matériaux conventionnels, tels que la ferrite. Son utilisation permet de disposer de moteurs de haut-parleur ultracompacts, pouvant être conçus pour offrir un autoblindage afin de réduire les interférences avec les écrans vidéos à tube CRT.


NIVEAU ACOUSTIQUE

Pression acoustique exprimée en décibels, généralement référencée par rapport au niveau standard, proche du seuil d'audition, aux fréquences moyennes et presque toujours pondérée suivant l'une des courbes de pondération fréquentielle normalisées, A, B ou C. Le niveau acoustique ainsi déterminé s'exprime dB(A), par exemple.


NIVEAU D'AIDITION

Mesure de la façon dont un seuil d'audition pour une oreille est lié au seuil d'audition statistique des individus en général. Les audiomètres sont calibrés pour afficher une valeur 0 dB quand tout est normal et une valeur en dB pour des seuils élevés résultant de pertes auditives.


NIVEAU DE HAUT-PARLEUR

Signal sortant d'un amplificateur de puissance, destiné à mettre en marche un haut-parleur. Il arrive que les signaux de niveau de haut-parleur soient utilisés pour alimenter un caisson de basse amplifié en entrée à partir d'un récepteur dépourvu de sortie de niveau de haut-parleur de caisson de basse.


NIVEAU DE LIGNE

Signal audio de faible niveau. Ce type de signal s'échange généralement entre des composants utilisant des interconnexions blindées avec des connecteurs de type RCA. Ce type de signal est parfois appelé « niveau de préamplification » pour le distinguer du signal niveau de haut-parleur.


NIVEAU DE PRESSION ACOUSTIQUE

Mesure à l'intérieur de laquelle la pression acoustique est exprimée sous forme d'un nombre de décibels (db) supérieur au niveau de pression de référence normalisé, proche du seuil d'audition aux fréquences moyennes. Ce niveau est une mesure normalisée qui s'effectue toujours au moyen de l'appareil de mesure approprié réglé sur le mode linéaire, toutes les fréquences étant également représentées. Les mesures effectuées avec les courbes A, B, C ou d'autres formes de pondération, sont collectivement appelées « mesures du niveau acoustique ».


NOMINAL(E)

Définit l'engagement du constructeur à respecter, sur tout appareil de série, les spécifications annoncées.

Exemple : Impédance nominale, Puissance nominale.


O

OCTAVE

Unité théorique obtenue en prenant 2 pour base du logarithme dans la définition de la hauteur H d'un son de fréquence N par rapport à un son de fréquence No :

H = log (N / No)

L'intervalle musical de deux sons est donc d'une octave lorsque la fréquence de l'un est le double de celle de l'autre. Dans l'échelle diatonique, l'octave est l'ensemble des notes contenues dans un intervalle de huit degrés dont le huitième porte le même nom que le premier.


Ohm

Unité de base utilisée pour mesurer la résistance et l'impédance.


ONDES STATIONNAIRES

Phénomène créé par de multiples réflexions entretenues par des parois parallèles et non absorbantes (que ce soient les parois de la pièce ou les parois intérieures de l'enceinte). Cette onde peut occasionner d'importantes variations du niveau acoustique et ce, à différentes fréquences et emplacements d'une pièce. Les basses ont un son différent lorsqu'on se déplace autour d'une pièce.


P

PASCAL

Unité de pression, abréviation : Pa

La référence de niveau acoustique est de 2 * 10 -5 Pascal.


PASSE-BANDE

Adjectif décrivant un système ou dispositif ne fonctionnant que dans une plage de fréquences spécifique. En audio, il existe des filtres passe-bande, tels que les répartiteurs de haut-parleurs et les haut-parleurs passe-bande, tels que les caissons de basse passe-bande. Dans tous les cas, les fréquences se trouvant en dehors de la gamme sont très atténuées.


PAVILLON

Guide d'ondes acoustiques en face du moteur de haut-parleur, ou de la chambre de compression, qui épouse la forme du front d'onde à mesure qu'il rayonne depuis la source. Ce dispositif permet aux concepteurs de contrôler les caractéristiques de dispersion horizontale et verticale, essentielles pour un bon champ d'application des systèmes acoustiques ; de plus en plus utilisé pour obtenir la directivité dépendante de la fréquence des haut-parleurs du commerce, afin d'améliorer la qualité sonore. Etant des transformateurs acoustiques, les pavillons peuvent aussi améliorer l'efficacité acoustique des moteurs. Voir Chambre de compression, Moteur, Directivité, Gorge


PENTE DE COUPURE

Facteur, exprimé en dB par octave, auquel les signaux audio sont atténués à mesure que les fréquences entrent dans plage de transfert. Un taux d'atténuation élevé, par exemple de 24 dB/octave, signifie qu'il y a peu d'interaction entre les moteurs de haut-parleur adjacents. Un taux d'atténuation bas, par exemple de 6 dB/octave, permet aux moteurs de haut-parleur adjacents de fonctionner simultanément dans une plage de fréquences large.


PERTE AUDITIVE

Réduction de la sensibilité auditive ou de la capacité à entendre des sons faibles, causée par une exposition excessive à des sons de grande intensité, l'âge, la maladie, les drogues, etc. La perte auditive peut être temporaire ou permanente. Des pertes temporaires répétées conduisent souvent à une perte permanente.


PERTUBATION ELECTROMAGNETIQUE

Interférence électromagnétique créée lorsqu'un dispositif rayonne des ondes électromagnétiques qui seront reçues par d'autres. Certains types de moteurs électriques, démarreurs de voiture et ordinateurs sont connus comme générateurs de perturbations électromagnétiques. La radio AM est un indicateur de perturbations.


PHASE

Deux HP sont en phase lorsque leurs membranes se déplacent simultanément vers l'avant ou vers l'arrière. Dans ce cas, les pressions acoustiques s'ajoutent. Dans le cas contraire, elles se retranchent. C'est pour rattraper la phase que l'on décale mécaniquement les HP les uns par rapport aux autres dans le sens de la profondeur.


PISTON

Une membrane fonctionne en piston quand tous ses points se déplacent en même temps, dans le même sens et de la même longueur.


PONDERATION FREQUENTIELLE

Procédé utilisé pour les mesures de niveaux acoustiques globaux, qui permet de prendre en compte les caractéristiques de bruit, variables suivant la fréquence, les oreilles, et ceci à différent niveaux acoustiques. Les mesures de pondération A, atténuent les sons en dessous de 1000 Hz (niveaux acoustiques bas), les pondérations B se situent à des fréquences inférieures à 200 Hz (niveaux acoustiques intermédiaires) et les pondérations C sont à des fréquences inférieures à 50 Hz (niveaux acoustiques élevés). Ces trois pondérations atténuent les hautes fréquences au-dessus de 7 kHz. Les niveaux acoustiques mesurés en utilisant ces pondérations sont désignés par dB(A), dB(B), dB(C), par opposition aux mesures non pondérées (linéaires) des niveaux de pression acoustique.


PLAGE DYNAMIQUE

Différence entre le son le plus fort et le plus doux qui peut être reproduit par un appareil ou format. Habituellement exprimée en dB.


PUISSANCE ADMISSIBLE

Puissance applicable à l'entrée d'une enceinte acoustique, sans risque de détérioration pour les haut-parleurs. La valeur donnée doit être accompagnée des conditions de mesure pour être significative.


PUISSANCE CRETE

Désigne la puissance maximale d'un signal.


PUISSANCE MOYENNE

Puissance moyenne du signal = Energie totale du signal / Durée du signal


PUISSANCE NOMINALE DE L'AMPLIFICATEUR

Puissance que l'amplificateur doit pouvoir délivrer en continu sans risque de détérioration.

Q

Q

Facteur de qualité d'une résonance, mise en rapport avec la quantité d'amortissement ou de pertes d'un système de résonance. Les résonances à facteur de qualité élevé présentent un faible amortissement. Elles sont étroitement liées à la fréquence, ou à une largeur de bande étroite et se caractérisent par un écho énergique. L'augmentation de l'amortissement réduit le facteur de qualité, ce qui se traduit par des effets de baisse d'amplitude et d'élargissement de la largeur de bande dans les réponses en fréquence et par un écho réduit dans les réponses temporelles.


QUADRIPHONIE


Procédé d'enregistrement ou de reproduction sonore qui utilise quatre voies.


R

REFLEXION

Le son émis par un haut-parleur dans une salle fermée rencontre divers obstacles (objets, parois). Une partie de l'onde incidente est absorbée, l'autre est réfléchie vers le prochain point d'impact.


REFRACTION

Changement de direction d'un son lors de son passage dans un environnement caractérisé par une vitesse de propagation du son différente. A titre d'exemple, l'air chaud proche du sol qui se refroidit avec l'altitude provoque la courbure ascendante des ondes sonores. Le phénomène inverse entraîne la courbure descendante des ondes, ce qui nous permet de percevoir les sons sur de grandes distances.


REGLAGE DE PHASE (Caisson de Grave)

En raison de leur emplacement d'installation différent à l'intérieur d'une même pièce, le son en provenance d'un caisson de grave et celui émis par les enceintes satellite ne se combinent par toujours correctement, ce qui se traduit par un effet sonore excessif ou insuffisant dans la région de croisement. Ce bouton permet à l'utilisateur de régler légèrement la phase du caisson de grave en vue d'améliorer la situation, ce qui souvent peut être le cas.


RENDEMENT

Rapport en pourcentage entre la puissance acoustique délivrée et la puissance électrique appliquée. Une autre façon de chiffrer le rendement est d'indiquer l'efficacité.


REPONSE EN FREQUENCES

Résumé chiffré indiquant l'étendue de la plage la plus linéaire de la courbe de réponse. Celle-ci n'a de sens que si l'on précise en même temps les tolérances de variations (en dB), à l'intérieur desquelles la courbe est inscrite.


RESONANCE

Une onde sinusoïdale exerce une force sur les corps qu'elle frappe. Suivant la fréquence,ces corps entrent en résonance. Ainsi une salle entre en résonance pour une série de fréquences, dites "fréquences propres".


RESONATEUR DE HELMHOLTZ

Résonateur acoustique « classique » (du nom d'un très grand chercheur en acoustique) consistant en une masse d'air rebondissant sur un volume d'air jouant le rôle de ressort. L'exemple courant est la résonance de la bouteille de soda, excitée en soufflant dans le goulot. L'air contenu dans le goulot de la bouteille correspond à la masse, la bouteille jouant le rôle du ressort (élasticité). Boire plus de soda, réduit la fréquence de résonance. Ce procédé a de nombreuses d'applications pratiques (voir Bass Reflex).


REVERBERATION

Prolongation du son dans un enchaînement de réflexions successives, après arrêt de la source sonore.


S

SABINE http://fr.wikipedia.org/wiki/Acoustique_architecturale

Wallace Clement Sabine (1868-1919) est le fondateur de l'acoustique architectural moderne. On lui doit la théorie portant sur la relation qui existe entre le temps de réverbération et l'absorption acoustique d'une pièce. Il est également à l'origine du Boston Symphony Hall, considéré comme étant la meilleure salle de concert au monde.

Le temps de réverbération T d'une salle s'exprime en fonction de son volume V et de son traitement acoustique, par la formule de Sabine :

T = 0,16 V / (a * S)


où :

T, est représenté en secondes,

V, en mètres cubes,

S, est la surface des parois de la salle en m2,

a, est le coefficient d'absorption,

a * S, est l'aire d'absorption équivalente


SALADIER

Cadre externe d'un moteur de haut-parleur, portant l'aimant, la membrane et d'autres parties mobiles.


SALADIER EN ALUMINIUM MOULE SOUS PRESSION

Saladiers de moteur de haut-parleur coulés en aluminium. Les saladiers moulés sont beaucoup plus résistants que l'acier pressé et permettent des tolérances de production plus strictes, ainsi qu'un fonctionnement précis du haut-parleur, même dans les situations les plus exigeantes.


SATURATION

Limite à partir de laquelle une grandeur sort de la zone de fonctionnement prévue.


SEPARATION

Mesure d'indépendance des voies d'un système multivoie. Elle indique la quantité de signal indésirable qui filtre dans les autres voies. En pratique, si l'on souhaite maintenir une bonne localisation de l'image sonore, une valeur de séparation de 20 dB ou plus est requise.


SENSIBILITE

Mesure standard du débit sonore d'un haut-parleur pour un signal d'entrée connu. Initialement, la puissance d'entrée était de 1 watt. De nos jours, l'entrée standard est de 2,83 volts (1 watt dans 8 ohms). Les mesures s'effectuent sur axe dans un espace anéchoïde, à une distance permettant de disposer le microphone dans le champ lointain du système de haut-parleur, le niveau de pression acoustique étant ensuite calculé pour un microphone placé à une distance de 1 mètre. Une distance de mesure de 1 n'est pas assez éloignée pour l'ensemble des systèmes, excepté pour les moteurs simples et les systèmes de haut-parleurs de très petite taille.


SPECTRE (sonore)

Ensemble des sons audibles. Situé entre les infra-sons et les ultra-sons, le spectre des fréquences audibles va de 16 Hz à 20 000 Hz.


STEREOPHONIE

Littéralement, son plein. En théorie, les systèmes stéréophoniques peuvent avoir autant de voies qu'on le souhaite, néanmoins ce terme est utilisé pour désigner des systèmes à deux voies. Le format stéréo est destiné à un auditeur unique qui se place à distance égale des haut-parleurs gauche et droit. S'il quitte cette position pour aller d'un côté, l'image stéréo s'écrase contre le haut-parleur le plus proche.


SUSPENSION

Dans un haut-parleur, désigne le champ périphérique compliant et l'anneau de centrage qui supportent la membrane tout en lui permettant de se déplacer librement à l'intérieur et l'extérieur de cette zone.


SUSPENSION ACOUSTIQUE

Caisson de haut-parleur fermé, à l'intérieur duquel l'élasticité de l'air (ressort) correspond à une partie de l'élasticité globale du système, y compris la suspension mécanique du haut-parleur des graves.

T

TEMPS DE REVERBERATION http://fr.wikipedia.org/wiki/Temps_de_r%C3%A9verb%C3%A9ration

Durée requise par un son pour se réduire au millionième de sa valeur initiale, soit une décroissance de niveau de 60 décibels.


TIMBRE http://fr.wikipedia.org/wiki/Timbre_%28musique%29

Quelle que soit la fréquence de sa fondamentale, un son est caractérisé par ses composantes harmoniques, dont le contenu détermine le timbre.


TRAINAGE

Prolongation du son par effet d'inertie de l'équipage mobile du haut-parleur. Pour les fréquences graves, le traînage s'observe sur certaines enceintes accordées


TRANSDUCTEUR ELECTRO-ACOUSTIQUE

Système qui transforme, soit un son en signal électrique (micro), soit un signal électrique en son (haut-parleur).


TRANSITOIRES

Variations rapides et importantes du niveau sonore, à l'attaque et à la chute d'un son. La qualité de la reproduction est liée, pour une large part, au respect des transitoires.


TWEETER

Haut-parleur spécialisé dans la reproduction des fréquences aiguës.


W

WEBER-FECHNER (loi de ) http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Weber-Fechner

Les physiciens allemands WEBER (1804-1891), spécialiste de l'électro-magnétisme, et FECHNER (1801-1887), l'un des fondateurs de la psycho-physique, ont formulé une loi, dite de WEBER-FECHNER, stipulant : "la sensation perçue par l'oreille varie comme le logarithme de l'excitation".

Le calcul montre que les sons audibles s'étendent sur une marge d'intensité d'environ 130 décibels.