LEXIQUE pour Tintin, le petit reporter HIFI !

Relatez vos écoutes faites chez les uns et les autres, magasins, salles de cinéma ou autre
Répondre
Avatar du membre
syber
Intarissable
Intarissable
Messages : 10269
Enregistré le : jeu. 14 sept. 2006 18:46
Localisation : Hauts de Seine

LEXIQUE pour Tintin, le petit reporter HIFI !

Message par syber » jeu. 08 nov. 2007 23:14

Salut,


Je vous propose ce petit lexique, proposé dans un vieux numéro de Diapason que Helvet à gentiment retrouvé à ma demande.

Bien pratique, je trouve, pour que nous puissions mieux nous comprendre lorsque nous tentons de décrire nos écoutes de systèmes.

C'est quoi l'AERATION ?

C'est quoi la BRILLANCE ?

C'est quoi une écoute PHYSIOLOGIQUE ?

etc ...

Les réponses à une trentaine de mots servant à décrire et qualifier une écoute, sont dans ces deux pages :-D


Image
Image

Bluedeep
Intarissable
Intarissable
Messages : 1467
Enregistré le : mar. 28 févr. 2012 12:41
Localisation : 38

Re: LEXIQUE pour Tintin, le petit reporter HIFI !

Message par Bluedeep » jeu. 01 mars 2012 16:57

Bonjour

Désolé du déterrage d'un poste vieux de plus de un lustre, mais il est dommage que la définition de ces scans les rendent de facto illisibles.

Il n'y a pas une version scanné plus "fin", car ça a l'air intéressant.

Avatar du membre
syber
Intarissable
Intarissable
Messages : 10269
Enregistré le : jeu. 14 sept. 2006 18:46
Localisation : Hauts de Seine

Re: LEXIQUE pour Tintin, le petit reporter HIFI !

Message par syber » jeu. 01 mars 2012 17:01

Il faut cliquer une première fois sur la vignette, puis une fois sur ImageShack, cliquer une seconde fois sur l'image :wink:


J'ai mis des vignettes parce que justement, le document est scanné fin et aurait pris trop de place sur l'affichage du forum. Si ça se trouve c'est pour ça que ce topic n'a eu aucun succès, personne n'a cliqué sur la vignette et tout le monde a cru que Syber se foutait de la gueu... des myopes (que je suis ... et même presbyte depuis peu :evil: ) :lol:

Avatar du membre
zely30
Intarissable
Intarissable
Messages : 7784
Enregistré le : mar. 26 janv. 2010 10:42
Localisation : Gard

Re: LEXIQUE pour Tintin, le petit reporter HIFI !

Message par zely30 » jeu. 01 mars 2012 17:04

syber a écrit :personne n'a cliqué sur la vignette et tout le monde a cru que Syber se foutait de la gueu... des myopes
Tu plaisantes ? J'ai cliqué dessus au moins deux fois la semaine dernière.

Par contre, c'est vrai que l'affichage n'est pas aisé. :(

Bluedeep
Intarissable
Intarissable
Messages : 1467
Enregistré le : mar. 28 févr. 2012 12:41
Localisation : 38

Re: LEXIQUE pour Tintin, le petit reporter HIFI !

Message par Bluedeep » jeu. 01 mars 2012 17:11

syber a écrit :Il faut cliquer une première fois sur la vignette, puis une fois sur ImageShack, cliquer une seconde fois sur l'image :wink:
AH oui, ça marche beaucoup mieux.
des myopes (que je suis ... et même presbyte depuis peu
Moi aussi, et pas seulement presbyte mais aussi casse-c..lles


oust

Avatar du membre
zely30
Intarissable
Intarissable
Messages : 7784
Enregistré le : mar. 26 janv. 2010 10:42
Localisation : Gard

Re: LEXIQUE pour Tintin, le petit reporter HIFI !

Message par zely30 » ven. 27 juil. 2012 18:22

Je me permet de mettre directement par écrit les textes des photos :

Accent :
Dans une ligne mélodique, il désigne un son dont l'intensité est supérieure à celle des autres. Un manque d'énergie dans les accents peut trahir une certaine compression de la dynamique ou une mauvaise restitution des attaques de notes.

Aération :
Qualité d'une scène stéréo qui se traduit par une sensation d'espace entre les plans sonores et d'air autour des musiciens. Les notes et les instruments se détachent correctement, contribuant à la lisibilité de l'écoute et à la différenciation des sources sonores. Par opposition, on parle de compacité ....; moi j'aurais dit opacité

Analytique :
Terme utilisé pour caractériser une image sonore finement définie, très claire et détaillée.

Articulation :
C'est la façon dont un interprète joue sur la durée des notes, leur intensité, leur couleur et leur attaque, pour former des phrases musicales expressives. Son rendu doit être aussi net et subtil que possible.

Attaque :
Début de l'émission d'un son. Un élément hi-fi doit respecter la franchise et l'ampleur, sans les exagérer ou les amoindrir, et les restituer sans distorsions ni trainage.

Brillance :
«luminosité» artificielle dans les haute fréquences. Celle-ci ne s'accompagne pas forcement d'agressivité mais reflète une accentuation subjective des aigues

Clarté :
Désigne une image sonore limpide, sans zone d'ombre ou d'opacité susceptible de masquer des informations musicales.
Attention au double sens. Quand on parle d'un équilibre clair ou clairet, cela signifie généralement équilibre montant, ce qui signifie que les aigus et hauts-médiums sont d'avantage présents que les graves.

Cohérence :
Appréciation sur l'homogénéité globale de l'image sonore.
Le dosage de chaque paramètre (définition, dynamique, timbre, équilibre spectral, focalisation, relief ...) paraît équilibré et harmonieux

Coloration : voir timbre

Définition :
Reflète la précision, la finesse avec laquelle le son est reproduit.
Le mot «ciselé» est parfois utilisé pour décrire une impression de définition très marquée avec des attaques de note très franche. Par analogie, on parle aussi de netteté des contours. A ne pas confordre avec lisibilité.

Dynamique :
Ecart entre les niveaux sonores les plus forts et les plus faibles. Les musiciens parlent de nuances. L'exactitude du rendu des nuances est essentielle. Elle contribue pour une large part à l'expressivité de la restitution. Certains appareils ont tendance à simplifier, à caricaturer la dynamique en occultant les nuances fines. Ils manquent de subtilité dans le rendu de la dynamique et sont rarement musicaux.

Equilibre spectral :
Aptitude à reproduire un spectre de fréquence +/- large de façon subjectivement équilibré -soit linéairement- sans favoriser ou défavoriser une zone particulière du spectre.
Qualifié de «montant» quand il favorise ou met en avant les hautes fréquences ou «descendant» quand les basses fréquences sont prédominantes.

Fatigue auditive :
En général : altération de l'audition suite à un bruit prolongé, gnéralement d'un niveau assez important. Se traduit par divers symptomes comme des sifflements ou bourdonnements (acouphènes), une baisse de l'audition des aigus ou de tout le spectre, des sensations déagréables dans les oreilles, des maux de tête, etc.
Spécialement en hi-fi : la fatigue auditive est souvent due à un aigu accentué, ou à un systeme trop démonstratif. On dira par exemple de telle enceinte qu'elle a un aigu qui fatigue vite. A l'inverse on dira qu'on peut l'écouter des heures sans fatigue auditive.

Fermeté :
Terme utilisé pour caractériser les basses. On parle de manque de fermeté des basses quand celle-ci dénotent une dynamique, une précision perfectibles ou du trainage, autrement dit une extinction insuffisamment rapide du signal. On parlera aussi d '«autorité» dans le grave.

Fluidité :
Capacité à passer un message complexe, notamment sur le plan du rythme. Respect de nuances et lisibilité

Masque (effet de) :
Phénomène important lié à la sensibilité du système auditif. L'accentuation de l'intensité des sons dans un registre diminue, voir annule la perception des sons des faible intensité dans un registre voisin. Ainsi, un gonflement du registre du grave diminue la perception des signaux faibles dans le registre médium, ce qui nuit à la lisibilité et sa transparence.

Matière :
Terme utilisé pour décrire l'impression de consistance +/-grande du son. Par exemple on parle de manque de matière quand les sonorités semblent dépourvues d'épaisseur. On dira aussi «densité», «corps»

Physiologique :
Se dit d'un équilibre spectral marqué par une accentuation des deux extrémités du spectre.

Pincé :
Mot utilisé pour caractériser le rendu défectueux des hautes fréquences (Ht med et aigu). Il traduit une sensation d'aigreur, un manque de douceur et de naturel.

Piqué :
(Emprunté à la photographie)ce terme est utilisé à la place de «finesse» et «précision» dans la description d'une image sonore. Il reflète une bonne restitution de l'extrême aigu.

Projection :
Phénomène affectant l'écoute de certains produits. Se traduit par une impression d'agressivité dans les fortissimos, due à une mise en avant appuyée et à une sorte d'amalgame des fréquences hautes et/ou médianes.
Registre :
Ce mot désigne les zones correspondant aux principaux types de sonorité (grave médium aigu)
Ces zones peuvent être déclinées Haut médium, bas médium, haut ou bas grave afin de mieux localiser un défaut ou une qualité de la restitution.

Relief :
Désigne l'étagement des plans en profondeur.. Il est complémentaire de la notion de profondeur -la distance qui sépare l'auditeur des instruments les plus éloignés.
Une image peut être profonde mais sans relief. On parle alors d'image plate.

Spectre :
Bande de fréquence reproduite par un appareil. Le spectre audible s'étend de 16Hz à 20 kHz soit 10 octaves.

Réverbération :
Ensemble des réflexions dans une salle d'écoute. Leur durée et leur couleur, spécifique à chaque local (cabine, studio, salle X ou Y)doivent être reproduite sans déformation.

Sécheresse :
Impression ressentie lorsque les sons ou leur réverbération paraissent s'éteindre prématurément. Elle dénote d'un certain étouffement des son les plus faibles, des extinctions de notes.

Spatialisation :
Ou localisation spatiale. Elle définie la netteté avec laquelle on perçoit la position des différentes sources d'émission sonore (instruments, voix) dans l'espace. Elle doit être la plus précise et le plus stable possible.

Timbre :
Ce critère exprime un jugement sur le respect de la sonorité naturelle des instruments et des voix.
Il détermine et caractérise les déformation en indiquant si elles sont peu ou très sensibles, plaisantes ou désagréables à l'écoute. De nombreux termes sont utilisés pour qualifier les timbres. On citera «coloration» qui désigne une déformation flagrante d'un registre, «monochromie» variété de sonorité limité, «chatoiement» restitution polychrome.

Trainage :
Phénomène affectant les enceintes. Il s'agit d'une inertie mal contrôlée des membranes des HP, dont la conséquence est une prolongation artificielle du son susceptible d'altérer la lisibilité et la transparence du message sonore.

Transparence :
Un appareil transparent doit rendre perceptible les différences de timbre, de définition, de dynamique, de construction d'image et d'acoustique de salle entre les différents enregistrements. Plus une chaine est transparent plus elle doit permettre de percevoir de différence d'un enregistrement à l'autre. Elle se résume en l'abscence de voile dans la restitution sonore.

Répondre