Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Relatez vos écoutes faites chez les uns et les autres, magasins, salles de cinéma ou autre
Philippe MULLER
Intarissable
Intarissable
Messages : 4760
Enregistré le : sam. 08 nov. 2014 10:20
Localisation : PASSAVANT
Contact :

On parle de Cabasse ici

Message par Philippe MULLER » ven. 23 juin 2017 23:18

Igor Kirkwood a écrit :
Philippe MULLER a écrit :[Syber a peut-être participé à ces séances mais je ne le connais pas assez pour savoir si je peux faire confiance en son jugement..
Vous pouvez faire confiance à la fine l'oreille de Syber
Philippe MULLER a écrit :[Donc, tout cela est peut-être vrai mais je ne comprends toujours pas en quoi votre traitement peut aider les autres car chaque traitement est spécifique .
Mon idée rejoins celle de Syber et elle est simple: un grand local asymétrique apporte un bien meilleur rendu sonore, et ceci me semble général quelque soient les enceintes

J'ai déjà cité l'exceptionnel local d'Olivier le Belge....Mais c'est la première fois que je peux disposer d'un local de 130 m3 asymétrique et... donner un avis plus documenté.

Cette qualité sonore des grands locaux asymétriques était connue de Syber depuis longtemps....Il a retrouvé cette qualité, et il a eu le courage de l'écrire. Merci François.
Le courage maintenant !
Vous ne croyez pas que vous en faites un peu trop ? :violon:
L'histoire de l'acoustique des studios est truffée de traitements asymétriques. C'est tellement logique et inévitable quand on veut éviter les ondes stationnaires.
Cette découverte très tardive de votre part est inquiétante pour un pro de l'enregistrement.
Mais mieux vaut tard que jamais.

S'agissant du rapport entre la prise de son et l'acoustique, vous semblez ignorer que les Cabasse préfèrent des acoustiques vivantes qui complèteront les prises de son de type Huygens, chères à la marque et à son fondateur. Vos choix personnels, plus basiques, placent les choses sur un plan différent.
Ce que vous appeliez "funeste loge de salle de concert" en vous moquant ouvertement de cette approche acoustique (voyez j'ai une excellente mémoire), est indispensable pour tirer le meilleur des Cabasse, mais cela dépasse votre niveau de compréhension. Cabasse est un pionnier de la reproductions sonore qui avait une large avance sur les autres par son approche novatrice, calquée sur le réel et la propagation des fronts d'ondes, sans se soucier de l'auditeur et de ses oreilles. Chez Cabasse, on cherche à reconstituer la manière dont le son des instruments ou de la vie se propage dans une pièce; on ne reconstitue pas les oreilles de l'auditeur. C'est une vision très large et dynamique du champ sonore à laquelle l'environnement participe de manière active et complémentaire, comme en vrai. Cela demande une certaine intelligence pour être compris et bien exploité (Huygens). Vous, vos enregistrements au casque et vos Yamaha avez besoin d'un environnement plus amorti pour recréer l'ambiance perçue dans votre casque. Vos conseils ne sont donc pas adaptés au mode de fonctionnement d'une enceinte Cabasse parce que vous ne comprenez strictement rien à la philosophie de la marque. La conception d'une enceinte est indissociable des enregistrements écoutés par les ingénieurs et de l'acoustique de leurs salles d'écoute. Vous venez ici pour tenter d'imposer un point de vue totalement erroné qui va mener les Cabassistes droit dans le mur. Votre approche est passéiste. Ce n'est pas l'emploi de filtres et de correcteurs numériques qui donnera de la modernité à une approche démodée.

Quand un constructeur fait autant attention à la puissance rayonnée, c'est parce qu'il souhaite utiliser son matériel en tous lieux permettant à la musique de s'exprimer vraiment, de façon large et naturelle. Le terrain de jeu de Cabasse, c'est le Live mais le Live maîtrisé. Les discussions à propos des Caravelle M1 et M2 en sont une parfaite illustration, où l'on voit que cette recherche a apporté de réels progrès et un grand confort d'écoute en de nombreuses circonstances. La côte de cette marque, plusieurs dizaines d'années après sa création, l'existence de plusieurs fora exclusivement dédiés, la passion liée à cette marque, montrent qu'il s'est passé quelque-chose de fondamental qui fait que ces enceintes sont toujours aussi mystérieuses et modernes. Mais pour les comprendre, il faut aller à leur rencontre et mettre beaucoup de fausses idées de côté.

Vos Yamaha n'étant pas connues, notamment en terme de courbes de rayonnement, on ne peut tirer aucune conclusion exploitable de vos mesures, comme savoir si les progrès constatés relèvent ou non de la compensation d'une caractéristique mal maîtrisée. Il faudrait commencer par relever les courbes suivant les normes pour s'assurer que les résultats affichés sont indépendants des caractéristiques de vos enceintes.

Tout cela ne va probablement pas dans le même sens que le vôtre mais ce n'est pas à nous de changer.
Modifié en dernier par Philippe MULLER le sam. 24 juin 2017 11:08, modifié 1 fois.

sergio
Volubile
Volubile
Messages : 507
Enregistré le : dim. 06 déc. 2009 21:47
Localisation : Var

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par sergio » sam. 24 juin 2017 09:43

+10.

oso
Intarissable
Intarissable
Messages : 2500
Enregistré le : lun. 16 avr. 2012 15:04

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par oso » sam. 24 juin 2017 10:53

Cette discussion est très riche puisqu'elle permet de démontrer le lien ininterrompu qui existe entre la prise de son et la restitution dans une salle domestique dédiée à l'écoute. C'est la prise en compte de ce lien qui a fait l'ADN de Cabasse.

Je me joins donc à Sergio et j'en rajoute 10 de mon côté :-D

pleume
Intarissable
Intarissable
Messages : 1284
Enregistré le : mar. 17 janv. 2012 18:12
Localisation : Puteaux dans le 92

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par pleume » sam. 24 juin 2017 11:05

Moi ce fil me permet de découvrir que certains enregistrements sont optimisés pour l'écoute au casque :shock:

Quel est le rapport avec la haute fidélité? Je veux bien que le cerveau soit une machine merveilleuse mais il y a une dimension physique de la musique, notamment les basses.

Philippe MULLER
Intarissable
Intarissable
Messages : 4760
Enregistré le : sam. 08 nov. 2014 10:20
Localisation : PASSAVANT
Contact :

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par Philippe MULLER » sam. 24 juin 2017 11:20

pleume a écrit :Moi ce fil me permet de découvrir que certains enregistrements sont optimisés pour l'écoute au casque :shock:

Quel est le rapport avec la haute fidélité? Je veux bien que le cerveau soit une machine merveilleuse mais il y a une dimension physique de la musique, notamment les basses.
Contrairement à ce que l'on croit, les basses n'ont pas besoin de très grands volumes pour exister. La voiture, le casque, les caissons actuels... permettent de les reproduire mais, là où une grande pièce reste avantageuse, c'est par le fait que les modes de résonances y seront moins dérangeants. Si vous avez un mode tous les 10Hz (17m entre murs) , il finira par se fondre très vite dans le reste (la différence entre 200 et 210Hz est plus subtile qu'entre 200 et 250Hz). Si le mode de base est de 50Hz (3.40m entre murs), on entendra pendant longtemps des creux et des bosses. Et on ne peut pas y faire grand-chose. On sait donc depuis longtemps pourquoi une petite pièce est nécessairement très colorée. La teneur de ce post m'étonne donc parce qu'on y enfonce des portes ouvertes et qu'on prend les forumeurs Cabasse pour des primates.
On peut améliorer les choses si les 3 dimensions sont habilement déterminées. Les modes pourront s'intercaler et devenir plus discrets. Le pire, c'est la chambre cubique puis la chambre carrée avec une hauteur correspondant à la moitié des côtés... Plus c'est grand, plus c'est simple.

Les grands studios de prise de son sont connus pour être bien meilleurs que les petits... pour cette simple raison. Les colorations y sont nettement moindres.
Dans les petits studios on doit mettre plein de micros très près des instruments pour ne pas capter la salle; on en fabriquera une, fausse, avec des chambres d'échos. Dans une grande salle, on peut capter 100 musiciens et plus avec deux micros seulement.
C'est ainsi que l'Orphée d'Or, prix Thomas Edison de l'Académie du Disque Lyrique, a été attribué à une prise de son d'airs d'opéras de Mozart, enregistrés avec seulement deux micros dans une très vaste salle en bois, située près du lac de Constance. Il y avait une soprano et un orchestre symphonique. Une telle chose aurait été impossible dans un petit espace; le son aurait été moche et coloré.
Modifié en dernier par Philippe MULLER le sam. 24 juin 2017 11:35, modifié 1 fois.

oso
Intarissable
Intarissable
Messages : 2500
Enregistré le : lun. 16 avr. 2012 15:04

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par oso » sam. 24 juin 2017 11:27

pleume a écrit :Moi ce fil me permet de découvrir que certains enregistrements sont optimisés pour l'écoute au casque :shock:

Quel est le rapport avec la haute fidélité? Je veux bien que le cerveau soit une machine merveilleuse mais il y a une dimension physique de la musique, notamment les basses.
D'autant plus que l'on perçoit aussi le son avec le corps, et que les mouvements de tete participent à la perception de l'image. Le casque a certains atouts lorsque les pièces sont incompatibles avec l'utilisation d'enceintes, mais c'est un pis aller. Il est certain que l'écoute au casqeu nécessite des enregistrements adaptés. La question de la diaphonie soulevée par Philippe est fondamentale, et ce ne sont pas les mélangeurs que l'on trouve sur certains ampli dédiés qui arrangent quelquechose (on ajoute un filtrage en peigne en croyant contourner un problème).

C'est peu de dire que Bernard Neveu considère le casque comme une ineptie pour controler une prise de son fidèle. Je crois qu'à une époque, il trimballait...des Galion 3VTA (à vérifier) pour le contrôle sur place!

J'ai vu son van lorsqu'il est venu installer les Goeland chez moi : c'est pas fait pour ranger un casque 8)
Modifié en dernier par oso le dim. 25 juin 2017 15:12, modifié 1 fois.

Philippe MULLER
Intarissable
Intarissable
Messages : 4760
Enregistré le : sam. 08 nov. 2014 10:20
Localisation : PASSAVANT
Contact :

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par Philippe MULLER » sam. 24 juin 2017 11:49

Ce que je crains c'est qu'à partir de mes explications, les gens comprennent, à tort, que Georges Cabasse et son équipe faisaient du Bose en s'aidant des murs de la pièce. Cette idée le rendait furieux (il l'évoque dans l'interview). En fait, les premières réflexions sont à bannir, d'où l'intérêt de vastes pièces permettant d'éloigner les enceintes des murs tout en gardant un écartement suffisant entre elles; il faut juste une ambiance diffuse pour compenser l'absence d'informations inhérente à la stéréo à deux canaux, histoire de ne pas se retrouver dans une ambiance pesante. Avec l'augmentation des canaux, cette ambiance sera réduite pour laisser la seule place au contenu de l'enregistrement.

Les grandes pièces font donc partie de la culture Cabasse depuis toujours; nous n'avons pas attendu la révélation de IK qui arrive après la pluie.

Les Cabasse sont devenues plus directives au fil du temps, ce qui permet de tenir compte de l'exiguïté des pièces modernes. On peut maintenir un écartement important entre les deux enceintes, tout en limitant les réflexions sur les murs proches. Le contrôle de la puissance rayonnée permet de réaliser un mélange harmonieux entre l'acoustique de la pièce (que l'on rendra agréable) et le son direct. Cela ne résout pas le problème de la mauvaise répartition des modes de résonances dans certaines pièces mal proportionnées. Un traitement passif lourd et/ou une correction active rendront la chose "plus acceptable" mais sans croire au miracle, malheureusement. Une armoire est un traitement passif lourd; un coffre-fort aussi (pratique pour isoler son matériel des vibrations et le mettre à l'abri des convoitises, tout en apportant une correction acoustique qui peut être efficace).

Plutôt que de parler de dissymétrie, il vaudrait mieux parler de non parallélisme des parois. La dissymétrie permet de répartir les modes de largeur de façon plus avantageuse, si le local est assez grand pour cela, mais elle ne suffit pas pour faire une bonne pièce. Il faut ajouter le non parallélisme des parois qui évitera les ondes stationnaires.

Gigicoq
Loquace
Loquace
Messages : 232
Enregistré le : jeu. 03 févr. 2011 18:46
Localisation : Flaine Haute Savoie

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par Gigicoq » dim. 25 juin 2017 12:19

Wahoooooooo :shock:
Je ne savais pas que l'on pouvait faire du monitoring sur d'improbables enceintes bidouillées maison sans aucune référence fiable, dans un studio trop petit et que l'on ne savait pas qu'un studio plus grand serait mieux, avec une tout aussi improbable liste de CD de contrôle...
Alors là, sérieux, chapeau bas :biere:

Avatar du membre
syber
Intarissable
Intarissable
Messages : 10269
Enregistré le : jeu. 14 sept. 2006 18:46
Localisation : Hauts de Seine

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par syber » dim. 25 juin 2017 23:09

Hello,

La discussion continue là-bas, pour ceux que cela intéresse :wink:

http://www.homecinema-fr.com/forum/post ... p179248036

brett952
Intarissable
Intarissable
Messages : 5632
Enregistré le : ven. 20 oct. 2006 14:55
Localisation : Le futur

Re: Nouvelle installation d'Igor Kirkwood

Message par brett952 » lun. 26 juin 2017 13:17

Ok,
Merci Syber

Répondre